Halle Berry soutient un immigré dont le magasin a été détruit... Emily Ratajkowski s'en prend à ceux qui font le « strict minimum »...

FIL DES STARS Toute l'actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Halle Berry
L'actrice Halle Berry — Capital Pictures /Starface

3 juin 2020

Halle Berry soutient un immigré dont le magasin a été détruit

Halle Berry a appelé ses fans à soutenir un immigré octogénaire, dont le magasin a été détruit pendant les émeutes en marge des manifestations en hommage à George Floyd. Ned Harounian a en effet perdu son magasin, brûlé et saccagé, et son fils a mis en place une page GoFundMe, partagée par l’actrice sur Twitter.

« Un homme de plus de 80 ans a perdu son magasin de Melrose, qui a été pillé et brûlé, et les bijoux de sa femme décédée ont été volés. Les choses sont folles en ce moment, mais j’espère qu’on peut prendre quelques minutes pour aider cet homme. Donnez ce que vous pouvez », a-t-elle posté.

Pour l’heure, la page GoFundMe compte 50.000 dollars de dons sur les 75.000 demandés.

Emily Ratajkowski s’en prend à ceux qui font le « strict minimum » contre le racisme

Pour Emily Ratajkowski, il est hypocrite de mettre un carré noir sur sa page Instagram ou Facebook pour participer au Blackout Tuesday si l’on ne fait rien de plus.

« C’est si facile de poster un carré noir. Je vois des gens qui n’ont pas posté depuis des années publier un carré noir. Votre silence était embarrassant et maintenant vous vous sentez bien alors que vous ne faites que le strict minimum. C’est la pire façon de récupérer un combat », a écrit le mannequin sur Twitter.

Pire, cela contribue à invisibiliser les informations relayées par Black Lives Matter lorsqu’on utilise le hashtag du mouvement et non celui dédié à Blackout Tuesday. « Les médias de masse ne font pas de blackout, les MAGA non plus. Encombrer la seule bonne source d’information et de communication n’aide pas », ajoute-t-elle.

Olivier Rousteing marche à Paris contre le racisme

Olivier Rousteing a participé à une marche contre le racisme, ce mardi à Paris. Le directeur artistique de Balmain a défilé masqué, portant une pancarte Black Lives Matter, et demandant justice pour Adama Traoré, ainsi que pour George Floyd.

« C’est un moment si étrange pour notre monde. Nous avons été en quarantaine pendant deux mois, et, maintenant que nous sommes finalement "libres", nous voyons que la liberté n’est pas pour tout le monde. Et pourquoi ? La pigmentation de notre peau ? Je ne sais pas d’où je viens car j’ai été adopté et je ne connais pas mes parents biologiques. Il y a deux ans, j’ai découvert d’où je venais : l’Ethiopie et la Somalie, deux pays magnifiques, mais je suis né et ai été élevé en France. Je suis fier de mes origines et nous devons tous être fiers de là d’où nous venons et ne laisser personne nous rabaisser ou nous empêcher de respirer », a posté le créateur en légende d’une photo de lui à la manifestation.