Mort de George Floyd : Jane Fonda appelle à mettre fin au privilège blanc

RACISME L'actrice estime qu'il est essentiel de se débarrasser de Donald Trump lors des élections de novembre prochain

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Jane Fonda lors d'un rassemblement Fire Drill Fridays à Los Angeles
L'actrice Jane Fonda lors d'un rassemblement Fire Drill Fridays à Los Angeles — Zuma / Starface

Contre la guerre, en lutte contre le réchauffement climatique, pour la cause des femmes… Jane Fonda est de tous les combats. Ce dimanche, l’actrice s’est exprimée sur CNN pour soutenir les manifestations antiracistes qui ont lieu depuis la semaine dernière aux Etats-Unis en réaction à la mort de George Floyd après une arrestation très violente le 25 mai.

« Parce que nous sommes blancs, nous avons bénéficié de privilèges. Même les plus pauvres d’entre nous sont privilégiés. Il faut comprendre ce qui maintient le racisme en place (…), tout ce qui empêche les noirs de sortir de la misère. Des mesures doivent être prises, les blancs doivent comprendre l’histoire qu’il y a derrière tout ça et essayer de changer, au plus profond de nous-mêmes », a déclaré la légende hollywoodienne dans l’émission de Don Lemon.

Le changement c’est maintenant

Première étape pour provoquer ce changement : changer de président, Donald Trump étant selon elle responsable de la vague de racisme qui emporte le pays. « Tout d’abord, nous devons nous débarrasser de cette administration parce que ce pays ne devrait pas être accablé par quelqu’un comme ça et les gens qui l’entourent, qui le rendent capable de faire ces choses (…) Nous vivons un moment très important. Nous avons des élections qui approchent, nous avons une crise pandémique, nous avons une crise climatique, nous avons une crise raciale et nous avons un choix à faire », estime la star de Grace & Frankie.

En signe de soutien au mouvement, Jane Fonda était entièrement vêtue de noir, avec un béret. Une manière de soutenir implicitement le mouvement en faisant référence à la tenue des Black Panthers, qu’elle a soutenus dès les années 70, comme le rappelait le Time dans un portrait de l’actrice.