J.K. Rowling offre son nouveau conte pour enfants en ligne

LITTÉRATURE « The Ickabog » sera imprimé cet automne au profit des victimes de la crise du coronavirus

20 Minutes avec agences

— 

L'autrice J.K. Rowling
L'autrice J.K. Rowling — Bryan Smith / ZUMA / VISUAL Press Agency

Encore une bonne action de la part de J.K. Rowling. Et cette fois, on peut remercier les enfants de l’autrice. L’écrivaine a écouté leurs conseils et sort The Ickabog, un conte pour enfants, gratuitement. Chaque semaine jusqu’au 10 juillet, un chapitre sera publié sur le site lancé pour l’ occasion.

Ce projet est né il y a dix ans, alors qu’elle écrivait encore les aventures d’Harry Potter.

« Je considérais The Ickabog comme une histoire pour ma famille. Le manuscrit a terminé au grenier jusqu’à ces dernières semaines », a-t-elle confié.

En descendant la boîte qui contenait ses écrits, ses enfants s’en sont mêlés. « Il y a quelques semaines, au dîner, j’ai discuté de l’idée de descendre The Ickabog du grenier et de le publier gratuitement, pour les enfants confinés. Mes enfants aujourd’hui adolescents étaient très enthousiastes, donc (…) ces dernières semaines je me suis immergée dans ce monde fictif où je ne pensais jamais revenir. En arrivant à la fin de l’écriture du livre, j’ai recommencé à lire des chapitres le soir à ma famille. Ce fut l’une des plus extraordinaires expériences d’écriture de ma vie, car mes deux premiers lecteurs de The Ickabog m’ont dit qu’ils s’en rappelaient (…), et ont demandé de remettre certains passages qu’ils avaient particulièrement aimés (j’ai obéi) », a ajouté J.K. Rowling sur son site.

A vos crayons !

La totalité de l’histoire sera imprimée et publiée en novembre. Les profits de la vente iront aux victimes de la crise du coronavirus. Qui dit livre pour enfants, dit également illustrations, et J.K. Rowling a décidé d’ouvrir un concours à tous les enfants.

Pour participer, les dessins doivent être déposés sur le site de The Ickabog. La compétition est ouverte par pays, donc chaque édition aura ses propres illustrations. La maman d’Harry Potter a d’ailleurs commencé à partager quelques œuvres de ses fans.

Quant à l’histoire de The Ickabog, elle parle de « vérité et d’abus de pouvoir ». L’autrice précise néanmoins que la trame lui étant venue « il y a plus d’une décennie, elle ne doit pas être lue comme une réponse à quoi que ce soit qui se passe dans le monde en ce moment ».

Bien évidemment, le texte est en anglais, mais J.K. Rowling a aussi pensé aux non anglophones.

« Une traduction sera disponible dès que possible. Gardez un œil sur le site de The Ickabog », a-t-elle précisé.