Ed Sheeran refuse l’aide de l’Etat pour payer les employés de son pub pendant la pandémie

CONTRIBUABLE Le chanteur a assuré qu’ils garderaient leur travail quoi qu’il arrive

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Ed Sheeran
Le chanteur Ed Sheeran — Sarah Stewart/Starface

Ed Sheeran n’a pas besoin de l’aide du gouvernement britannique pour payer ses employés. Le chanteur multi-millionnaire a en effet décidé de refuser l’aide de l’Etat pour assurer les salaires de son bar londonien. Les employés sont au chômage technique, le pub étant fermé en raison de la crise sanitaire. « L’entreprise, dont les propriétaires sont Ed Sheeran et Stuart Camp, n’acceptera aucune proposition du gouvernement, que ce soit un prêt ou un don, ou ce genre de choses », a déclaré son porte-parole au Sun.

Le gouvernement britannique permet en effet à certains employeurs de demander à l’Etat de payer 80 % du salaire de leurs employés lorsqu’ils sont dans l’incapacité de travailler, comme c’est le cas actuellement, les 20 % restants étant à la charge du patron.

Toujours debout

Le Bertie Blossoms, situé à Notting Hill, n’est pourtant pas une affaire très rentable. D’après le NME, il devrait même environ 2 millions d’euros à ses créditeurs. Cela n’empêche pas Ed Sheeran d’avoir l’esprit d’équipe dans cette période difficile. Le chanteur ne veut ni lâcher ses employés ni profiter de l’argent du contribuable. Il a donc promis qu’ils garderaient leur job pour les mois à venir, quelle que soit l’ampleur de la crise. L’interprète de Shape of You a par ailleurs fait don d’1 million de livres sterling (environ 1,15 million d’euros) à plusieurs associations caritatives près de sa maison du Suffolk pour lutter contre les conséquences de la crise sanitaire.

Autant de gestes appréciables et appréciés de ses concitoyens, alors que Tim Martin, le patron de la chaîne de pubs les plus populaires du royaume, JD Wetherspoon, refuse de payer ses fournisseurs comme le révèle le Guardian et a licencié sans ménagement ses employés au début de la pandémie, leur proposant d’aller postuler au supermarché le temps que ça se calme.

Militant pro-Brexit et soutien de Boris Johnson, Tim Martin possède 32 % de la chaîne qu’il a fondée – une part évaluée à 531 millions de livres sterling par iNews juste après les dernières élections – et a décidé de faire appel à l’aide de l’Etat pendant la pandémie.