Kim Kardashian s'en prend à la police de l'Ohio dans l'affaire d'un homme condamné à mort

JUSTICE La star des réseaux sociaux s'est mis en tête de faire libérer un homme condamné, à tort selon elle, pour un triple meurtre

20 Minutes avec agences

— 

La star de télé-réalité Kim Kardashian
La star de télé-réalité Kim Kardashian — AdMedia/Starface

Kim Kardashian poursuit ses efforts pour faire évoluer le système judiciaire américain. La star de la télé-réalité, confinée chez elle en Californie, s’est attaquée cette fois-ci aux autorités de l’Ohio, qu’elle accuse d’avoir emprisonné un homme innocent, en la personne de Kevin Keith. Accusé de triple meurtre en 1994, il a échappé de peu à la mort quand son exécution a été commuée en peine de prison à vie en 2010 par le gouverneur de l’époque, Ted Strickland, quand il est apparu évident que son procès avait été entaché de nombreux vices de procédure.

« La police est allée trop vite en besogne quand elle a arrêté Kevin. Cet homme innocent est passé d’une vie libre à avoir son monde entier bouleversé par un procès pour meurtre, puis par une condamnation à mort, en moins de quatre mois. Ça fait beaucoup d’injustices pour une seule personne. L’Ohio doit absolument réparer cette erreur avant qu’il soit trop tard », a posté la femme de Kanye West sur Twitter.

Et si ça marchait ?

Ce n’est pas la première fois que Kim Kardashian s’exprime sur le cas de Kevin Keith, qu’elle connaît depuis juillet dernier après une rencontre par vidéo-conférence et qu’elle avait déjà soutenu en début de mois. La femme d’affaires, qui étudie le droit, estime que le temps presse, alors que le coronavirus fait des ravages dans les prisons américaines, où il est impossible de respecter les consignes de distanciation sociale.

« Alors qu’il attend une décision de justice, il est coincé dans une prison où au moins un officier a contracté le Covid-19. Ne retardez pas plus la justice », a conclu la star. Des efforts qui pourraient paraître vains si Kim Kardashian n’avait pas déjà obtenu en 2018 la libération d’Alice Marie Johnson, après être intervenue directement auprès de Donald Trump.

Plus récemment, la star de la téléréalité avait évoqué dans sa docu-série The Justice Project le cas d’Alexis Martin, une femme victime de trafic sexuel depuis ses 14 ans, et condamnée à 21 ans de prison pour avoir tué son souteneur. L’actuel gouverneur de l’Ohio, Mike DeWine, vient de commuer sa peine.

« C’est une survivante de trafic sexuel sur mineur. Elle sera envoyée dans un foyer approprié et elle sera sous surveillance pendant une certaine période », a déclaré le gouverneur, comme le relaye CBS.