Reese Witherspoon raconte sa dépression post-partum

NAISSANCE L'actrice s'est ouverte comme jamais sur les problèmes psychologiques qu'elle a affrontés depuis ses 16 ans

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Reese Witherspoon
L'actrice Reese Witherspoon — MPI/CapitalPictures/Starface

Reese Witherspoon a longtemps lutté contre des problèmes psychologiques et l’actrice n’a plus l’intention de s’en cacher. Dans un entretien avec sa consœur Jameela Jamil, pour le podcast I Weigh, la star de Big Little Lies a révélé qu’elle luttait contre la dépression et les crises d’angoisse depuis son adolescence.

View this post on Instagram

❤️❤️❤️

A post shared by Jameela Jamil (@jameelajamilofficial) on

« J’ai toujours eu des crises d’angoisse, mais mon anxiété se manifeste comme de la dépression et je suis extrêmement déprimée quand ça m’arrive. Mon cerveau est comme un hamster dans une roue qui ne peut pas s’arrêter. Mais j’essaie de gérer ça depuis toujours », a-t-elle expliqué.

De pire en pire

Mais pour Reese Witherspoon, les problèmes psychologiques ont vraiment commencé quand elle est devenue maman. L’actrice a trois enfants, Ava, 20 ans et Deacon, 16 ans, nés de son union avec Ryan Philippe, et Tennessee, 7 ans, avec son mari Jim Toth. « Après chaque enfant j’ai vécu quelque chose de différent. Avec un enfant j’ai fait une dépression post-partum légère, et avec un autre une dépression tellement sévère que j’ai dû rester sous médicaments parce que je n’arrivais plus à réfléchir normalement. Et avec un de mes enfants je n’ai pas fait de dépression du tout », a-t-elle ajouté.

La star explique qu’il est important, aujourd’hui, de prendre en compte sérieusement la santé mentale des femmes, et en particulier l’importance des changements hormonaux sur leur humeur.

Sur le sujet voir aussi ci-dessous cette vidéo de Brut

« Je pense que les hormones ne sont pas assez étudiées et comprises. J’ai passé mon temps à demander des réponses à mes médecins mais il n’y a pas assez de recherche sur ce qu’il se passe dans le corps des femmes et les changements hormonaux, on ne les prend pas assez au sérieux. J’ai beaucoup de compassion pour les femmes qui traversent ça », a-t-elle conclu.