Coronavirus : Le remède du prince Harry contre la morosité, se rouler par terre avec son fils

CONFINEMENT Le petit Archie remplit son cœur de joie

20 Minutes avec agences

— 

Le prince Harry lors de son entretien avec WellChil
Le prince Harry lors de son entretien avec WellChil — Ferrari / Starface

Le prince Harry est comme tout le monde – ou presque : lui aussi doit se plier aux règles du confinement. Si certains commencent à trouver pesant de vivre en vase clos avec sa famille, ce n’est en revanche pas le cas du duc de Sussex. Il adore toutes ses journées passées avec son épouse, Meghan Markle, et leur fils, Archie. D’ailleurs, le bambin de 11 mois lui procure un vrai remède contre toute éventuelle morosité.

« Il y a aussi une tonne de choses positives qui se passent, et être capable d’avoir autant de temps en famille, tellement en fait que vous vous sentez presque coupable. Vous devez célébrer ces moments où vous vous roulez par terre en riant comme un fou. Mais inévitablement, une heure et demie plus tard, peut-être le lendemain, quelque chose à gérer va arriver et vous ne pouvez pas y échapper », a-t-il déclaré dans une vidéo organisée par l’association britannique WellChild avec des parents d’enfants ayant de graves pathologies, une infirmière et le PDG de l’association, Colin Dyer.

Un message pour Boris Johnson

A voir le prince Harry aussi épanoui depuis qu’il est devenu père et qu’il n’a plus d’obligations royales, on pourrait penser qu’un deuxième enfant ne ferait qu’ajouter à son bonheur. Seulement, le petit Archie, qui fêtera ses un an le mois prochain, semble demander beaucoup d’attention. « Avoir un enfant de 11 mois est assez ! », a-t-il répondu lorsqu’il a été questionné sur sa famille.

En s’adressant à ces parents d’enfants très malades, le prince Harry a ajouté un message non dissimulé à l’attention du gouvernement de Boris Johnson, qui, comme d’autres dirigeants de la planète, a du mal à trouver une ligne directrice claire face au virus. « C’est difficile pour tout le monde, mais en particulier pour vous. Je sais que WellChild fait tout ce qu’il peut pour vous soutenir. Espérons qu’avec cette vidéo nous pourrons montrer plus clairement et de façon précise au gouvernement (britannique) et à tous que vous êtes dans la zone ‘’vulnérable’’ et que WellChild a besoin de plus d’aide », a conclu le prince Harry. Une réflexion sur la politique intérieure de son pays qu’il n’aurait pas pu faire en tant que membre senior de la famille royale.