Les héritiers de Prince ne toucheront pas un centime du patrimoine du chanteur (pour l’instant)

HERITAGE L’interprète de « Purple Rain » est mort en 2016 à l’âge de 57 ans d’une overdose accidentelle

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Prince en concert à la Nouvelle-Orléans en 2014
Le chanteur Prince en concert à la Nouvelle-Orléans en 2014 — Starface

Trois des héritiers de Prince comptaient sur l'héritage du chanteur pour s’assurer des revenus confortables. Mais la justice américaine en a apparemment décidé autrement. D’après The Blast, un juge a en effet refusé la demande de Sharon, Norrine et John Nelson, demi-sœurs et frère du chanteur, d’obtenir 20.000 dollars par mois à se partager, en compensation de leur « travail » et leurs efforts pour régler les affaires d’héritage de l’artiste.

La raison ? La justice américaine ne s’estime pas compétente pour décider de ce type de paiement alors que Comerica, qui est en charge de l’héritage du chanteur, est encore aux prises avec le service des impôts américain, l’IRS (Interntal Revenue Service).

Pas si vite

Sharon, Norrine et John Nelson n’en démordent pas et estiment de leur côté qu’ils devraient être payés pour avoir tenté de démêler l’imbroglio financier survenu à la mort de Prince, en 2016. Les trois héritiers sont d’autant plus frustrés qu’ils ont constaté que 20 millions de dollars ont été réglés en frais d’avocats ou pour les conseillers patrimoniaux ces quatre dernières années, le tout sous le contrôle de la justice américaine.

La bonne nouvelle, c’est que la justice n’a pas indiqué qu’ils n’auraient jamais le droit de toucher le moindre centime du patrimoine de leur demi-frère. La mauvaise : ils vont devoir prendre leur mal en patience.