VIDEO. Rihanna dénonce le racisme mondial et sa banalisation

RACISME La chanteuse a elle-même subi les affres du racisme dans sa jeunesse

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Rihanna
La chanteuse Rihanna — Face to Face / Starface

Face au racisme et aux violences qu’il engendre, Rihanna refuse de détourner le regard comme elle l’a expliqué à Vogue. D’autant que le fait d’avoir vécu aussi bien aux Etats-Unis qu’à Londres en passant par sa Barbade d’origine lui a permis de voir les discriminations raciales s’exprimer de par le monde. « Je pense que la brutalité policière est probablement extrêmement sévère en Amérique, mais le racisme est vivant partout. Partout », a souligné la chanteuse.

« C’est pareil au Royaume-Uni. Ou bien c’est flagrant, et ça devient de plus en plus une norme, ou alors c’est sous-jacent, quand les gens ne savent même pas qu’ils y participent. Vous savez, c’est juste une couche inconsciente qui est incrustée en eux en profondeur », a-t-elle ajouté.

Partout la même chose

Si on peut penser que Rihanna a vécu au-dessus de la mêlée une grande partie de sa vie, le racisme a touché sa famille puisque sa mère, Monica, avait émigré de Guyane pour gagner la Barbade.

« Les Guyanais sont comme les Mexicains de la Barbade. Alors je m’identifie. Et c’est pourquoi je comprends vraiment les Mexicains ou les Latinos qui sont discriminés en Amérique. Je sais ce que ça fait d’avoir les services de l’immigration qui viennent chez vous au milieu de la nuit et vous mettent dehors », a-t-elle poursuivi.