VIDEO. Coronavirus : Lionel Richie veut sortir une nouvelle version de « We Are the World »

MUSIQUE Le chanteur avait co-écrit l’originale avec Michael Jackson pour lutter contre la famine en Afrique

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Lionel Richie
Le chanteur Lionel Richie — Zuma / Starface

Face aux désastres engendrés par la pandémie de coronavirus, Lionel Richie n’a pas l’intention de rester les bras croisés. L’interprète de Hello a annoncé travailler sur une nouvelle version de We Are the World.

Selon lui, la chanson, qu’il a co-écrite avec Michael Jackson, est plus que jamais d’actualité, notamment à cause de cette phrase spécifique : « There’s a choice we’re making, we’re saving our own lives » (« nous faisons un choix, celui de sauver nos propres vies », en français).

Quels artistes choisir ?

« Cette phrase est venue alors que Michael (Jackson) et moi discutions. Nous disions que l’on pouvait dire à la fois "Je sauve ma vie" ou "Nous sauvons nos vies". "We Are the World" ("Nous sommes le monde") est le message que nous voulions faire passer. Que faisons-nous pour nous sauver nous-mêmes ? (…) Ce qui est arrivé en Chine, en Europe, arrive ici (aux Etats-Unis). Donc si nous ne sauvons pas la vie de nos frères là-bas, ça arrivera à la maison. Il s’agit de nous tous. On est tous dans le même bateau », a-t-il déclaré à People.

Le titre original fête ses 35 ans cette année, un anniversaire que Lionel Richie ne souhaitait pas célébrer à cause de la situation mondiale qui ne s’y prête pas. « Mais le message est tellement clair », a-t-il ajouté, expliquant qu’il essayait d’écrire de nouvelles paroles « mais ce sont toujours ces mêmes mots qui reviennent ».

Reste à savoir quels artistes participeraient en 2020 à cette chanson chorale. En 1985, outre Michael Jackson et Lionel Richie, toutes les plus grandes stars américaines se sont retrouvées en studio : Stevie Wonder, Tina Turner, Diana Ross, Bruce Springsteen, Cyndi Lauper, Ray Charles, Kenny Rogers, mais aussi (surtout ?) Bob Dylan qui a marqué la mémoire des plus cyniques à cause de son air peu enjoué pendant l’enregistrement.