VIDEO. Daniel Craig a eu des crises d’angoisse à cause de James Bond

CINÉMA C’est pour cela que l’acteur a mis cinq ans pour accepter de reprendre le rôle de l’agent secret

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Daniel Craig
L'acteur Daniel Craig — Marcus Yam / Los Angeles Times / Polaris / Starface

Grâce à son rôle de James Bond, difficile d’imaginer un Daniel Craig en manque de confiance et en proie à l’anxiété. Et pourtant, c’est ce qu’il lui est arrivé. L’acteur a expliqué la raison derrière les cinq années qui séparent Spectre de Mourir peut attendre : ses crises d’angoisse.

« (Après Spectre) je ne voulais pas en faire d’autre. Je me demandais si ça en valait la peine, de traverser tout cela, et je ne me sentais pas… Physiquement, je me sentais faible. Donc l’idée d’un autre film était hors de question. C’est pour cela que ça a pris cinq ans », a-t-il confié au magazine GQ.

Une dévotion difficile

Comme l’explique Daniel Craig, tourner un James Bond signifie que « le monde extérieur cesse d’exister ». Par ailleurs, le fait de ne pas avoir de script a joué sur ses nerfs. « Avec Bond, vous n’avez pas de script, donc la réalité physique est la préparation, dans un sens. Ça tournait dans ma tête ‘’C’est comme ça que ça va être’’ », a-t-il expliqué, ajoutant que cela avait ravivé son anxiété.

« J’en ai souffert par le passé. J’ai souffert parce que je me disais ‘’Je ne peux pas le surmonter. Je ne peux pas gérer ça’’ », a-t-il ajouté.