VIDEO. Johnny Depp a déclaré qu'il allait « brûler » et « noyer » Amber Heard dans des SMS

VIOLENCE CONJUGALE L'acteur semblait plaisanter, mais ces messages ruinent sa défense

20 Minutes avec agences

— 

Les anciens époux Amber Heard et Johnny Depp
Les anciens époux Amber Heard et Johnny Depp — MPI/CapitalPictures/Starface

Quand on attaque pour diffamation un journal qui vous a traité de « frappeur de femmes », il vaut mieux ne pas avoir envoyé de message incriminant à un ami. Pas de chance pour Johnny Depp : il y a 7 ans, bien avant de faire un procès au Sun, l’acteur avait envoyé un texto à l’acteur Paul Bettany, dans lequel il « plaisantait » en expliquant qu’il allait devoir « noyer » et « brûler » sa femme de l’époque, Amber Heard.

« Je vais bai*** son cadavre brûlé après pour m’assurer qu’elle est morte », écrit-il juste dans un message suivant, envoyé en novembre 2013, d’après The Times. C’est ce qu’ont révélé les avocats du Sun lors d’une audience préliminaire à la Haute Cour de Londres ce mercredi. 70.000 messages de la star de Pirates des Caraïbes ont été épluchés, mettant en lumière un aspect de la vie privée de Johnny Depp qu’il préférerait sans doute cacher.

Problèmes d’alcool

Dans d’autres messages, Johnny Depp revient sur ses problèmes avec l’alcool (qui, selon sa femme Amber Heard, auraient contribué à ses accès de violence lors de leur mariage).

« Je vais arrêter l’alcool comme il faut, chéri… J’ai bu toute la nuit avant de prendre l’avion pour L.A. avec Amber, dimanche dernier… c’était moche, mec. Rien mangé pendant des jours… des poudres… une demi-bouteille de whisky, un millier de Red Bull et de vodka, des pilules, 2 bouteilles de champagne dans l’avion et qu’est-ce qu’on obtient ??? Un Injun (un terme insultant qui signifie « amérindien », en argot américain) en colère et agressif en puta** de crise, hurlant des obscénités et insultant tous ceux qui s’approchent… J’arrête », peut-on lire également.

Avec des révélations aussi dévastatrices, le procès, qui reprendra à partir du 23 mars prochain, s’annonce explosif.