Le cercueil bleu de Michou applaudi à la sortie de son cabaret

OBSÈQUES Les obsèques de Michou avaient lieu ce vendredi à 10h30 à Paris. Brigitte Macron, Alain Juppé, Bertrand Delanoë, Claude Lelouch, Chantal Goya étaient présents

A.D.

— 

Les funérailles de Michou à l'église Saint-Jean de Montmartre à Paris le 31 janvier 2020.
Les funérailles de Michou à l'église Saint-Jean de Montmartre à Paris le 31 janvier 2020. — LAURENTVU/SIPA

L’adieu à Michou, le prince bleu de Montmartre, avait lieu ce vendredi à 10h30 dans le 18e arrondissement de Paris. Son cercueil, aussi bleu que ses inimitables costumes, a été chaleureusement applaudi par une immense foule à la sortie de son célèbre cabaret de la rue des Martyrs. Proches et anonymes ont ensuite accompagné le corbillard bleu jusqu’à l’église Saint-Jean de Montmartre.

Vêtue de bleu, la Première dame, Brigitte Macron, avait tenu à être présente pour ce dernier hommage et pour apporter son soutien à Erwann Toularastel, le dernier compagnon du défunt. Alain Juppé, son ami depuis plus de trente ans, l’ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, le chanteur Hervé Vilard, la chanteuse Chantal Goya et son époux, le compositeur Jean-Jacques Debout, les animateurs Patrice Laffont, Danièle Gilbert et Jean-Luc Reichmann, les comédiennes Héléna Noguerra, Chantal Ladesou et Anny Duperey, et le cinéaste Claude Lelouch avaient fait le déplacement.

« Ma tombe aussi sera bleue ! »

l était difficile de se frayer un chemin parmi la foule de fans venus se recueillir. Les élus du groupe 100 % Paris, présidé par Pierre-Yves Bournazel, ont proposé « l’installation d’une statue à l’image de celle installée pour Dalida » et « la dénomination d'une rue en hommage à Michou » dans ce quartier qu’il a tant aimé et dont il était une figure emblématique.

L’inhumation s’est déroulée en petit comité. Le prince bleu de Montmartre repose désormais dans le quartier où il est devenu une légende la nuit dans une tombe de granite bleue. « J’y pense depuis quelque temps. Je suis même allé au cimetière Saint-Vincent à Montmartre pour choisir ma place. Ma tombe aussi sera bleue ! », avait-il confié à Paris Match en 2015. « Ma tombe aussi sera bleue ! Je sais au moins où mes amis me diront au revoir », avait-il ajouté.