VIDEO. Accusé par le FBI de refus de coopération, le prince Andrew est furieux

SCANDALE La reine Elisabeth II a encore quelques réunions de crise à organiser

20 Minutes avec agences

— 

Le prince Andrew
Le prince Andrew — Ferrari / Starface

Le prince Andrew n’a pas du tout apprécié les propos du procureur de l’état de New York, Geoffrey Berman, en charge de l’affaire Epstein. Ce dernier a affirmé, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue devant l’ancien immeuble du financier décédé, que malgré plusieurs demandes de la part du FBI et de ses propres bureaux, le fils de la reine Elizabeth II n’avait pas donné suite. Des propos qui ont laissé le frère du prince Charles « furieux et perplexe ».

C’est ce qu’affirme une source du duc d’York au Guardian, qui va jusqu’à contredire les officiels américains. Selon ce proche, le prince Andrew serait « plus que ravi de collaborer, mais personne ne l’a approché ».

Du boulot pour la reine

« Il est en colère contre la façon dont il est dépeint et perplexe par ce qui a été dit à New York », ajoute la source, précisant que le fils de la monarque s’est « engagé à suivre la procédure légale ».

L’année dernière, le prince Andrew avait tenté de s’expliquer sur ses liens avec Jeffrey Epstein lors d’une interview pour la BBC qui s’est avérée catastrophique. Suite à cela, il avait fait savoir qu’il prenait sa retraite de ses fonctions royales.

Jeffrey Epstein, quant à lui, a été retrouvé mort en août dernier dans sa cellule où il attendait son procès pour crimes sexuels sur mineures. Le médecin légiste a conclu à un « suicide apparent », une cause officielle qui a provoqué un scandale aux Etats-Unis.