VIDEO. Ewan McGregor rassure les fans après l'annonce du retard de la série sur Obi-Wan Kenobi

STAR WARS Changement de scénariste, retard de production, l'acteur a abordé tous les problèmes

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Ewan McGregor
L'acteur Ewan McGregor — Kevin Sullivan / ZUMA / VIUAL Press Agency

Les fans de Star Wars ont tendance à s’alarmer au moindre signe de trouble dans leur univers favori. Alors quand plusieurs publications, dont le très sérieux Hollywood Reporter, ont annoncé que la série sur Obi-Wan Kenobi (dans laquelle Ewan McGregor reprend son rôle de la prélogie) était en péril, la panique s’est installée immédiatement.

Non seulement l’équipe de tournage aurait été renvoyée chez elle et le tournage repoussé avant d’avoir démarré, mais en plus, Disney aurait prévu de changer totalement de scénariste.

Et pourtant, selon la star du programme… il n’y a aucune raison de s’alarmer ! « Toutes ces conneries à propos des différences dans l’équipe créative, ce n’est pas vrai. Après l’épisode IX, tout le monde a eu le temps de relire ce qui avait été écrit et ils veulent le retravailler. On a repoussé le tournage, mais ce n’est pas aussi dramatique que ce qu’on dit sur Internet », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse en marge de son prochain film, Birds of Prey.

Votre manque de foi me consterne

La série sur Obi-Wan Kenobi, dont le titre officiel n’a pas encore été dévoilé, doit raconter ce qu’il arrive au personnage entre les épisodes III et IV de la saga. On sait que le maître Jedi, campé par Ewan McGregor dans la prélogie et Alec Guinness dans la trilogie originale, s’installe sur Tattooine, la planète de Luke Skywalker, pour surveiller et protéger le jeune héritier des Skywalker, mais George Lucas n’a jamais détaillé son parcours pendant ces longues années.

Tout est encore à écrire, et manifestement, Disney a à cœur de faire en sorte que les fans soient satisfaits de cet aspect-là de l’histoire d’un personnage culte, après la sortie d’un épisode IX, L'Ascension de Skywalker, qui a divisé le public.