VIDEO. Timbaland a vaincu son addiction aux opiacés... James Van Der Beek s'engage pour l'accès aux protections hygiéniques pour toutes

FIL DES STARS Toute l'actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences

— 

Le producteur Timbaland
Le producteur Timbaland — PER/Capital Pictures/Starface

Mardi 14 janvier 2020

Timbaland a vaincu son addiction aux opiacés

Timbaland est enfin sorti de son addiction aux opiacés, qu’il avait contractée suite à une opération dentaire… et il en a profité pour perdre 60 kilos au passage !

« Ça me donnait la superbe sensation de n’en avoir rien à faire. C’était comme… Je voyage, je fais mes concerts, j’en prends, je m’amuse, j’ignore les choses », a-t-il expliqué à Men's Health. Et de se confier sur les affres de la vie, qui lui ont fait prendre conscience qu’il devait se ressaisir : son divorce, et un lourd arriéré d’impôts à payer.

« Quand on se fait abattre de la façon dont mentalement j’étais abattu, ça n’avait rien de difficile. Dieu m’a mis en construction, et c’est toujours le cas. Je n’ai pas l’impression d’être complet. Je ne veux pas me sentir complet, car mon esprit s’ennuierait. Dieu veut que j’aie l’esprit clair pour voir ce dont j’ai besoin et non ce que je veux », dévoile-t-il.

Ncuti Gawa était à la rue avant de décrocher son rôle dans « Sex Education »

James Van Der Beek s’engage pour l’accès aux protections hygiéniques pour toutes

L’ancien acteur de Dawson, James Van Der Beek, a accepté d’être l’ambassadeur d’une nouvelle campagne pour l’accès aux protections intimes pour toutes, aux côtés de la marque Always, et des magasins Walmart. Le projet concerne les Etats-Unis. « J’ai été très impressionné qu’ils demandent à un homme d’être le visage de cette campagne. Je suis un mec débile de base, je n’avais aucune idée qu’une fille sur cinq faisait face à cette '' précarité menstruelle'' aux Etats-Unis », a-t-il expliqué à Page Six.

En effet, aux Etats-Unis, une femme sur cinq ne peut pas se payer de protections hygiéniques. C’est son rôle de père qui l’a inspiré à accepter cette campagne. « Ça me prépare pour les filles à 1000 %. Se mettre dans ce scénario où on doit rater une répétition de musique ou l’école à cause de quelque chose qui arrive naturellement, c’est totalement fou », explique-t-il.