« Megxit » : Elisabeth II s’accorde avec Harry et Meghan sur une « période de transition »

COURONNE La reine d’Angleterre Elisabeth II a organisé une réunion dans la journée avec le prince Harry

20 Minutes avec AFP

— 

Meghan Markle et son mari, le prince Harry
Meghan Markle et son mari, le prince Harry — Avalon / Starface

Elisabeth II s’accorde avec Harry et Meghan sur une « période de transition », selon le Palais du Buckingham ce lundi, cinq jours après le coup de tonnerre du duc et de la duchesse de Sussex, qui a mis en émoi le pays.

La reine d’Angleterre Elisabeth II a organisé une réunion dans la journée avec le prince Harry afin de tenter de résoudre la crise déclenchée par l’annonce choc du couple Harry-Meghan de se mettre en retrait de ses obligations, selon la presse britannique.

Des relations tendues avec son frère William

Harry a rencontré sa grand-mère en compagnie de son père, le prince Charles, et de son frère, le prince William, avec lequel il entretient des relations tendues, dans la résidence privée de la souveraine à Sandringham, dans l’est de l’Angleterre, précisent les médias. Meghan, partie au Canada, participera à la réunion par l’intermédiaire d’une conférence téléphonique.

Elle s’est exprimée dans un communiqué en son nom, mode de communication réservé aux cas exceptionnels, donnant la mesure de la tempête que traverse la monarchie britannique face à la volonté du prince de 35 ans de prendre le large et de gagner de l’argent en restant membre de la famille royale.

Soutien et travail à accomplir

Elle annonce qu’elle « soutient entièrement le désir d’Harry et Meghan de créer une nouvelle vie ». « Même si nous aurions préféré qu’ils restent des membres de la famille royale à plein temps, nous respectons et comprenons leur volonté de volonté de mener une vie plus indépendante », affirme la reine dans une déclaration transmise par le palais de Buckingham.

« Harry et Meghan ont été clairs sur le fait qu’ils ne veulent pas dépendre des fonds publics » et un accord a été trouvé sur « une période de transition » durant laquelle ils vivront entre le Royaume-Uni et le Canada, poursuit-elle.

Il reste « pour ma famille » du « travail à accomplir » sur ces « questions complexes », a ajouté la reine, à l’issue d’une réunion organisée avec son fils le prince Charles et son petit-fils aîné William pour sortir la monarchie britannique de la crise du « Megxit ».