VIDEO. « Megxit » : Les négociations s’annoncent compliquées entre la reine et Meghan et Harry de Sussex

FAMILLE ROYALE Meghan Markle aurait déjà signé un contrat avec Disney et le prince Charles pourrait ne plus subventionner le couple

20 Minutes avec agences

— 

Meghan Markle et son mari, le prince Harry
Meghan Markle et son mari, le prince Harry — Avalon / Starface

Lundi doit se tenir une réunion de crise entre la reine Elizabeth II, le prince Charles, le prince William et le prince Harry. Le sujet du jour est bien évidemment ce que les médias britanniques ont surnommé le « Megxit » et les négociations se passeront par téléphone, la monarque étant toujours à Sandringham.

Le principal problème, depuis que le duc et la duchesse de Sussex ont annoncé leur souhait de se « retirer » de leurs fonctions de membres royaux de premier plan et de devenir « financièrement indépendants », c’est bien sûr l’argent. Si les Britanniques soutiennent à 50 %, selon un sondage JL Partners commandé par le Daily Mail, leur souhait, ils refusent en masse (76 %) que le contribuable finance de quelque manière que ce soit le couple.

En effet, Meghan et Harry ont annoncé vouloir se passer du Souvereign Grant octroyé par la reine et qui provient des impôts du pays, mais ce dernier ne représente que 5 % de leurs revenus. C’est le prince Charles qui finance le couple pour les 95 % restants, une manne qui vient de ses revenus immobiliers du duché de Cornouailles comme le rappelle le Guardian.

La sécurité en question

Si le prince Charles décide de ne plus financer le couple, le prince Harry ne sera cependant pas dans l’embarras. Son frère, William, et lui ont hérité de 13 millions de livres sterling (plus de 15 milllions d’euros) de leur mère, la princesse Diana, et ont aussi reçu une somme – au montant inconnu – à la mort de leur arrière-grand-mère, surnommée affectueusement par le public Queen Mum.

Par ailleurs, les Sussex souhaitant malgré tout continuer à œuvrer pour la couronne, ils veulent continuer à bénéficier de la protection des membres royaux de premiers plans, arguant qu’ils sont des « personnalités internationales protégées ». Cette protection, c’est la police britannique qui s’en charge, et donc le contribuable, que ce soit au Royaume-Uni ou lors de leurs déplacements à l’étranger. Si le coût exact n’est pas dévoilé en ce qui concerne Meghan et Harry, le Guardian note que la couronne coûte autour de 100 millions de livres sterling par an en sécurité. Les parents d’Archie voulant vivre une partie de l’année en Amérique du Nord, comme ils l’ont annoncé, cela ne ferait qu’augmenter la note.

Autre problème : le mélange des genres. Les membres de premier plan de la famille royale n’ont pas le droit de gagner de l’argent, afin d’éviter, entre autres, les projets pouvant ternir la couronne. Un sujet qu’ils n’ont, semble-t-il, pas pris en compte, puisque Meghan Markle, d’après le Times, aurait non seulement signé un contrat avec Disney pour faire du doublage, mais aurait déjà finalisé un premier projet. Elle aurait cependant refusé d’être payée et demandé aux studios de financer, à la place, l’association Elephants Without Borders. Une vidéo, publiée par People, a aussi refait surface et devrait quelque peu irriter la reine. On y voit le prince Harry vantant les mérites de doublage de Meghan Markle auprès de Bob Iger, le patron des studios Disney, lors de l’avant-première du Roi Lion, qui s’est tenue en juillet dernier à Londres. Et il finit par lui conseiller de l’embaucher. « Elle est très intéressée », explique le prince Harry.