VIDEO. Madonna s’embrouille avec Guy Ritchie… Emma Watson compare « Les 4 filles du Docteur March » au combat de Taylor Swift…

FIL DES STARS Toute l'actualité people est dans « 20 Minutes »

20 Minutes avec agences

— 

Le réalisateur Guy Ritchie et la chanteuse Madonna du temps de leur mariage en 2008
Le réalisateur Guy Ritchie et la chanteuse Madonna du temps de leur mariage en 2008 — Ash Knotek / Snappers / VISUAL Press Agency

30 décembre 2019

Madonna s’embrouille avec Guy Ritchie au sujet de leur fils

Madonna s’est embrouillée avec son ex-mari, Guy Ritchie, pour savoir si leur fils Rocco pourrait la rejoindre pour le Nouvel an, d’après The Sun. Selon des sources de la publication, la chanteuse serait arrivée à Londres et aurait ordonné à son fils de 19 ans de faire son sac pour partir aux Maldives, mais le réalisateur lui aurait indiqué qu’il n’était pas obligé de le faire. « Les choses s’étaient calmées entre Madonna et Guy, surtout maintenant que Rocco est un peu plus âgé. Mais ce week-end tout est reparti », a déclaré la source.

En 2016, Rocco avait fait savoir officiellement qu’il voulait vivre avec son père – et non plus avec sa mère – ce qui avait été accepté par le juge des affaires familiales.

Gigi Hadid et Zayn Malik sont-ils de nouveau en couple ?

Emma Watson compare son dernier film avec le combat de Taylor Swift

Pour Emma Watson, l’une des scènes clé de son dernier film, Les quatre filles du Docteur March, est similaire au combat mené par Taylor Swift pour récupérer les droits de ses masters. En effet, dans le film, adapté du livre de 1868 de Louisa May Alcott, Joe March, l’une des quatre sœurs, se bat pour avoir le droit sur ses écrits. L’actrice a ainsi fait, pour Variety, un parallèle avec Taylor Swift, et son embrouille avec Scooter Braun.

« Il s’agit de croire en soi, connaître sa valeur et posséder ce que l’on a fait. La situation de Taylor Swift est un excellent exemple de quelqu’un de jeune et talentueuse, dont on veut acheter le travail. Mais il est très important de posséder ce que l’on a fait, car on ne sait pas ce qu’un autre pourrait faire de notre travail », a-t-elle expliqué.