VIDEO. Kanye West pense que vérifier l’hymen est « approuvé par Dieu »

RAP T.I. avait déclaré faire vérifier la virginité de sa fille de 18 ans

20 Minutes avec agences

— 

Le rappeur Kanye West
Le rappeur Kanye West — Clinton Wallace/NPG/Starface

Kanye West n’en a pas fini avec la controverse. Cette fois, le mari de Kim Kardashian a pris la défense de son confrère T.I. qui avait déclaré faire vérifier l’hymen de sa fille de 18 ans par un gynécologue pour s’assurer de sa virginité. Pour le rappeur de Chicago, c’est un acte « approuvé par Dieu ».

C’est ce qu’il a déclaré lors de son dernier office, qui fêtait sa première année d’existence. « Ils ont tous essayé de piéger T.I., mais il parle de quelque chose approuvé par Dieu », a déclaré Kanye West, comme le relaye HotNewHipHop.

Pratique condamnée

Voilà des propos qui devraient au minimum en choquer quelques-uns, à commencer par la principale intéressée : Deyjah, la fille de T.I.. Lorsque son père s’était vanté dans un podcast faire vérifier sa virginité, cette dernière avait arrêté de le suivre sur les réseaux sociaux et approuvé plusieurs messages prenant sa défense.

A défaut de savoir avec certitude ce qu’en pense le Créateur de Kanye West, on peut affirmer sans doute aucun que l’Organisation Mondiale de la Santé condamne fermement cette pratique et demande son interdiction totale. Une vingtaine de pays pratiquent encore ces tests, parmi lesquels le Royaume-Uni, l’Irlande du Nord, la Libye, le Maroc ou encore le Brésil. Comme le note le rapport de l’OMS publié en septembre 2018, la pratique est également de plus en plus souvent demandée en Belgique, au Canada ou encore en Espagne et en Suède. « Le test de virginité peut être douloureux, humiliant et traumatisant. (…) Cet examen n’a aucune base scientifique, n’est médicalement pas nécessaire et n’est pas fiable », peut-on lire sur le rapport de l’organisation, qui estime qu’il s’agit d’une « violation des droits humains des filles et des femmes ».