R. Kelly plaide non-coupable face aux nouvelles accusations de corruption

PROCES Le chanteur est accusé d'avoir payé des pots-de-vin à un fonctionnaire en 1994

M. Lo. avec AFP

— 

R. Kelly lors d'une audition à Chicago en septembre 2019.
R. Kelly lors d'une audition à Chicago en septembre 2019. — Chicago Tribune/TNS/Sipa USA/SIPA

Le chanteur de R & B R. Kelly a plaidé non coupable ce mercredi de nouvelles accusations de corruption liées, selon les médias américains, à son mariage avec la chanteuse Aaliyah alors qu’elle n’avait que 15 ans.

L’ex-star de 52 ans a comparu devant le tribunal fédéral de Brooklyn par lien vidéo depuis Chicago, où il est incarcéré pour une série d’accusations pour agressions sexuelles. Le nouveau chef d’inculpation accuse le chanteur de I Believe I Can Fly d’avoir payé des pots-de-vin à un fonctionnaire de l’Illinois le 30 août 1994, afin d’obtenir un faux document d’identité pour le compte d’une femme non identifiée.

Des pots-de-vin versés la veille de son mariage avec Aaliyah

Selon le New York Times, ce faux document lui a permis d’obtenir un certificat de mariage indiquant qu’Aaliyah avait alors 18 ans. Robert Sylvester Kelly, 27 ans à l’époque, a épousé Aaliyah, de son nom complet Aaliyah Dana Haughton, au lendemain du jour où il a versé ces pots-de-vin, selon des médias américains.

Le mariage a été annulé par la suite, et les parents d’Aaliyah l’ont envoyée en Europe. La chanteuse est décédée dans un accident d’avion survenu en août 2001, à l’âge de 22 ans.

Cette accusation de corruption envers R. Kelly vient s’ajouter à une série d’inculpations pour crimes sexuels contre le chanteur, déposées devant plusieurs tribunaux. Ils l’accusent d’avoir systématiquement manipulé des jeunes filles​ rencontrées pendant ses tournées et les avoir forcées à des rapports sexuels.

Procès en avril et en mai 2020

Un premier procès est prévu devant un tribunal fédéral fin avril à Chicago, le suivant à New York en mai. Avant sa première inculpation en février, le chanteur avait fait l’objet d’accusations d’agressions sexuelles et de détournement de mineures depuis deux décennies, sans jamais être condamné.

Il avait été acquitté en 2008 à l’issue d’un procès lié à des enregistrements vidéo d’actes sexuels entre lui et une jeune fille de 14 ans. En début d’année, un documentaire l'avait mis en cause pour de multiples agressions sexuelles, notamment de filles de moins de 16 ans.