VIDEO. Le mouvement Time’s Up répond aux propos de Harvey Weinstein

#METOO Le producteur déchu a affirmé dans une récente interview avoir beaucoup plus fait que n’importe quel cinéaste pour les femmes

20 Minutes avec agences
— 
Le producteur déchu Harvey Weinstein
Le producteur déchu Harvey Weinstein — Matthew McDermott / Polaris / Starface

La dernière interview d’Harvey Weinstein au New York Post ne passe pas. Et surtout pas auprès du mouvement Time’s Up, né des révélations d’une centaine de femmes affirmant avoir été violées et agressées sexuellement par l’ancien patron de Miramax. Alors que le producteur affirme qu’il est un « homme oublié » et que sa carrière « a été éviscérée à cause de ce qu’il s’est passé ».

« Il dit dans une nouvelle interview qu’il ne veut pas qu’on l’oublie. Eh bien, il ne le sera pas. On se souviendra de lui comme d’un prédateur sexuel et d’un abuseur sans repenti qui prend tout et ne mérite rien. La volonté collective d’un nombre incalculable de femmes qui se sont levées pour dire stop se souviendra de lui. Nous refusons que ce prédateur réécrive l’histoire de ses abus », peut-on lire dans un communiqué de Time’s Up relayé par la BBC.


Manipulateur

Selon l’organisation de défense du droit des femmes, Harvey Weinstein tente ni plus ni moins de « manipuler une nouvelle fois » avec ses affirmations. Le producteur de Shakespeare in Love (film avec Gwyneth Paltrow qui l’avait par la suite accusé de harcèlement) a par ailleurs affirmé être un « pionnier » pour avoir fait travailler des femmes. « J’ai fait plus de films réalisés par des femmes et sur des femmes que n’importe quel cinéaste, et je parle d’il y a trente ans. Je ne parle pas de maintenant, quand c’est à la mode. Je l’ai fait en premier ! J’en ai été un pionnier ! », a-t-il déclaré dans son interview.

Le procès pour viol et agression sexuelle sur trois femmes d’Harvey Weinstein doit commencer le 6 janvier prochain.