VIDEO. Elections au Royaume-Uni : Les artistes ont la gueule de bois

ELECTIONS Ils étaient nombreux à soutenir le Labour de Jeremy Corbyn

20 Minutes avec agences

— 

Le premier ministre britannique Boris Johnson
Le premier ministre britannique Boris Johnson — Zuma / Starface

Les résultats définitifs ont confirmé les premiers sondages de sortie des urnes : les Conservateurs ont remporté les élections au Royaume-Uni avec une large majorité. Pour les artistes britanniques, qui ont été nombreux à soutenir le Labour de Jeremy Corbyn, ce vendredi 13 est bien sombre.

L’auteur de Trainspotting, Irvine Welsh, a comparé la Grande Bretagne à Westeros.

« Les Stark ont voté pour les Lannister », a-t-il écrit. Les résultats des élections montrent en effet qu’une large partie du nord du pays, historiquement acquise au Labour, a voté en masse à droite.

Même écho du côté des rockeurs de Primal Scream qui ont publié une photo plus que parlante sur Instagram, avec en légende « quand la classe ouvrière vote pour les Conservateurs ».

Le problème des fake news

Pour Hugh Grant, qui avait appelé à un vote tactique pour contrer Boris Johnson, les mensonges ont gagné, même s’il ne perd pas espoir de les « défaire ».

Lily Allen pense quant à elle que « le racisme et la misogynie sont profondément ancrés dans ce pays et que Boris Johnson a gagné grâce à son attitude face à ces choses ».

La chanteuse a également fait référence aux mensonges du Premier ministre et de son parti pendant la campagne en évoquant une « propagande ciblée sur mesure et non contrôlée ».

Les médias, que ce soit le Guardian (plutôt à gauche) ou la BBC (qui se veut neutre) ou encore le Times (plutôt centre-droit) se sont pourtant évertués à analyser les propositions et déclarations des Tories.

Les refus de Boris Johnson à répondre aux interviews (allant jusqu’à se cacher dans un réfrigérateur pour échapper aux journalistes), à publier le rapport concernant l’éventuelle ingérence de la Russie dans la politique britannique, mais aussi le faux site de fact-check monté par son parti n’ont pas effrayé les électeurs britanniques qui lui ont donné les clés du pays pour le faire sortir de l’Europe.

Le Brexit doit entrer en vigueur le 31 janvier prochain.