Joycelyn Savage affirme qu’elle n’a pas créé de compte Patreon pour accuser R. Kelly

FAUX TEMOIGNAGE Fin novembre, une personne prétendant être la petite-amie de R. Kelly avait « témoigné » de ses abus subis par le chanteur

M. Lo.
— 
Joycelyn Savage affirme qu'elle n'a pas quitté R. Kelly
Joycelyn Savage affirme qu'elle n'a pas quitté R. Kelly — Mark Lennihan/AP/SIPA

Joycelyn Savage, une petite amie de R. Kelly, nie être derrière le compte Instagram qui «témoignait» d'abus subis par le chanteur fin novembre.

Dans une vidéo publiée par le site TMZ, la jeune femme de 24 ans lit un communiqué sur son téléphone, dans lequel elle réfute avoir quitté R. Kelly à cause d’abus : « Je suis vraiment fatiguée de tous les mensonges qui sont dits sur l’homme que nous aimons tellement, et notre meilleur ami, R. Kelly », déclare-t-elle en son nom et celui de l’autre petite amie du chanteur, Azriel Clary, avec qui elle vit. « On a dit que je l’avais quitté et qu’il avait abusé de moi, et toutes sortes de bêtises. J’ai déjà dit que rien de tout cela n’était vrai. La manière dont mes propos sont traités est honteuse. »

« Quelqu’un se fait passer pour moi »

Joycelyn Savage précise ensuite que le témoignage contre R. Kelly, publié via Instagram et Patreon le 23 novembre, n’est pas de son fait. « Ce n’est pas mon Instagram. Quelqu’un se fait passer pour moi. Je veux juste que tout le monde sache que nous le supportons toujours et que nous ne le trahirons jamais. Azriel et moi l’aimerons pour toujours. Je présente mes excuses sincères à tous les fans qui traversent cette période difficile et je comprends. Cela a été un enfer pour moi et Azriel aussi. »

Il y a deux semaines, un compte Instagram au nom de Joycelyn Savage avait annoncé avoir « quelque chose à révéler ». Le lendemain, un compte Patreon également au nom de la jeune femme invitait le public à payer pour accéder à un témoignage, que plusieurs médias, dont 20 Minutes, avaient relayé. Celui-ci racontait des abus dont « Joycelyn Savage » auraient été victime de la part du chanteur, tels que la manipulation, des violences émotionnelles et une emprise similaire à celle que racontent les victimes déclarées du chanteur.

R. Kelly en prison depuis juillet

Plusieurs femmes se sont en effet exprimées dans un documentaire diffusé en janvier dernier, Surviving R. Kelly. R. Kelly est actuellement en prison depuis juillet pour abus sexuels, et sera jugé en 2020 pour pédopornographie, agressions sexuelles, et kidnapping de jeunes femmes souvent mineures.

Après la publication du « témoignage », Gerald Griggs, l’avocat des parents de Joycelyn Savage, avec qui elle n’est plus en lien, avait confirmé que le compte Instagram avait été utilisé par la jeune femme au moins jusqu’en 2017. Toutefois, trois jours plus tard, Patreon avait suspendu le compte diffusant le « témoignage », n’étant pas en mesure de confirmer l’identité de la ou du propriétaire du compte.

R. Kelly sera de nouveau jugé l’an prochain. De nouvelles charges se sont ajoutées à celles qui pèsent déjà sur lui : il est accusé d’avoir payé pour une fausse carte d’identité pour la chanteuse Aaliyah, qu’il a épousé alors qu’elle avait 15 ans et lui 27.