VIDEO. Lupita Nyong'o estime que la question raciale est une construction sociale

CINÉMA L’actrice a longtemps souffert d’avoir une peau plus noire que le reste de sa famille

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Lupita Nyong'o
L'actrice Lupita Nyong'o — Sarah Stewart/Starface

Pour Lupita Nyong’o, la question raciale est longtemps demeurée quelque chose d’abstrait, tant qu’elle vivait au Kenya, où elle a grandi. Pour autant, sa couleur de peau a très tôt eu son importance comme elle l’a récemment expliqué sur le plateau du journal de la BBC Newsnight.

« La race est une construction sociale que je n’ai pas eue à m’assigner au quotidien durant l’enfance, a expliqué l’actrice oscarisée. Mais tout a changé en arrivant aux États-Unis, parce que soudainement, le terme “noire” m’a été assigné et il signifiait des choses auxquelles je n’étais pas habituée. »

Enfance difficile

Mais Lupita Nyong’o a longtemps souffert de ce qu’on appelle le colorisme au sein de sa propre famille. L’actrice est née avec un teint de peau plus sombre que le reste de sa famille. « Je me sentais mal vis-à-vis de ma couleur de peau en grandissant parce que j’avais l’impression que le monde autour de moi récompensait les peaux plus claires », s’est-elle souvenue.

Ses sœurs étaient considérées comme plus belles parce que leur peau était plus claire. Et c’est d’ailleurs le sujet d’un livre pour enfant intitulé Sulwe qui met précisément en scène une petite fille qui a la peau plus sombre que le reste de sa famille.