Accusé de viol, Luc Besson nie en bloc : « Je n’ai jamais violé, ni menacé une femme de ma vie »

JUSTICE Le réalisateur français répond aux accusations de viols dans un entretien à BFMTV

V. J.

— 

Le réalisateur Luc Besson à Pékin en avril 2015
Le réalisateur Luc Besson à Pékin en avril 2015 — CHINE NOUVELLE/SIPA

Après le classement sans suite de premières plaintes en février dernier, les investigations sur les accusations de viols de l’actrice Sand Van Roy contre Luc Besson ont repris sous la forme d'une information judiciaire. A l’annonce de cette nouvelle, le réalisateur a décidé de prendre la parole dans un entretien exclusif à BFMTV et diffusé en intégralité mardi. Selon lui, « cette affaire est un mensonge de A à Z ».

« Je n’ai jamais menacé une femme »

« Je n’ai jamais violé une femme de ma vie. Je n’ai jamais levé ma main sur une femme. Je n’ai jamais menacé une femme, déclare-t-il face à la journaliste Apolline de Malherbe. Je n’ai jamais contraint physiquement ou moralement une femme à quoi que ce soit. Je n’ai jamais drogué une femme. Ceci est un mensonge. »

En revanche, le cinéaste reconnaît avoir eu une relation avec la comédienne pendant deux ans : « Une relation qui était une relation affective ». « J’ai des responsabilités. J’ai commis des erreurs et j’ai fait des fautes, continue Luc Besson en évoquant sa femme et sa famille. Et j’ai aussi menti moi-même. »