VIDEO. Andie MacDowell a failli passer à côté de sa carrière à cause de la cocaïne

CINÉMA Mais tout s’est arrangé pour l'actrice lors d’un passage à Paris

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Andie MacDowell
L'actrice Andie MacDowell — Zuma / Starface

Andie MacDowell a confié au Guardian qu’une mauvaise expérience avec la cocaïne a bien failli mettre fin à sa carrière avant même qu’elle ne commence. Avant de devenir actrice, la star de Quatre mariages et un enterrement a commencé comme mannequin. A 21 ans, en 1979, elle était à New York, et fréquentait les mauvaises personnes.

« Il y avait beaucoup de cocaïne autour de moi, s’est-elle souvenue. J’ai eu une courte expérience avec ça et j’ai détesté. C’était seulement pendant quelque chose comme un mois. Je n’aimais vraiment pas l’effet que ça faisait. Ça ne me faisait pas me sentir bien et je ne pouvais pas dormir. J’ai été voir mon agence et j’ai dit que je voulais rentrer chez moi, et ils m’ont dit : “Tu as besoin de nouveaux amis. Tu fréquentes les mauvaises personnes”. »

Une rencontre arrangée

Mais tout a changé lorsque John Casablancas, le fondateur de l’agence de mannequin Elite, a emmené Andie MacDowell à Paris. Elle y a rencontré Olivier Chandon De Brailles, l’héritier de Moet & Chandon, qui ne buvait pas, ne fumait pas et encore moins ne se droguait. « Je ne sais pas si tout a été arrangé, mais ça a bien fonctionné pour moi. J’ai commencé à travailler non-stop et tout s’est arrangé dans ma vie. »