VIDEO. Beyoncé est accusée de fraude par une organisatrice de mariage

PROCES La bataille judiciaire pour les droits du nom de la fille la chanteuse, Blue Ivy, est montée d'un cran

20 Minutes avec agences

— 

La chanteuse Beyoncé
La chanteuse Beyoncé — Future-Image / ZUMA / VISUAL Press Agency

Dans la bataille judiciaire qui l'oppose à Beyoncé, Veronica Morales a frappé fort. Une organisatrice de mariage qui se bat pour utiliser la marque Blue Ivy accuse la chanteuse de fraude, arguant que cette dernière n'aurait jamais eu l'intention d'utiliser le nom de sa fille (Blue Ivy) à des fins commerciales.

Selon des documents obtenus par The Blast, Veronica Morales affirme que Beyoncé n'a jamais remis les documents indiquant quelle utilisation elle souhaitait faire du nom Blue Ivy, et cite une interview accordée à  Vanity Fair dans laquelle la chanteuse expliquait qu'elle n'avait aucune intention d'exploiter le nom de sa fille à des fins commerciales.

View this post on Instagram

😁🇺🇸

A post shared by Beyoncé (@beyonce) on

Evident

Pour Veronica Morales, l'affaire est donc évidente : Beyoncé a fraudé. « Lorsque ces deux éléments sont pris ensemble, l'aveu à Vanity Fair et le refus de répondre à une interrogation préalable au procès constituent une preuve suffisante pour conclure que l'intention de la demanderesse correspond toujours à ce que Jay Z a déclaré : utiliser des demandes d'enregistrement de marques pour empêcher d'autres personnes d'utiliser le nom de leur fille. C'est une fraude... », peut-on lire dans les documents obtenus par la publication.