VIDEO. Bill Cosby remet en cause l’équité de son procès

PROCES Les avocats de l’acteur tente de faire annuler la condamnation pour agression sexuelle de leur client devant la cour d’appel

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Bill Cosby
L'acteur Bill Cosby — Zuma / Starface

Les avocats de Bill Cosby ont présenté leur demande d’appel hier devant trois juges de la cour supérieure de Pennsylvanie. Kristen Weisenberg, qui représente l’acteur, a dénoncé l’autorisation du témoignage de cinq femmes au procès de son client qui a abouti par une condamnation.

Selon l’avocate, ces personnes n’auraient jamais dû être autorisées à témoigner, car, comme le relaye le New York Times, ce qu’elles ont vécu avec Bill Cosby « est différent » de ce que la principale accusatrice, Andrea Constand, détaillait. Avec ces témoignages, l’accusation avait pu faire état d’un passif d’agresseur chez Bill Cosby, comme le requiert la loi de Pennsylvanie.

L’accord de 2005

Par ailleurs, l’avocate de Bill Cosby a évoqué un accord passé en 2005 entre son client et l’ancien procureur du comté de Montgomery, Bruce Castor. Seul un communiqué existe pour prouver l’existence de cet accord, dans lequel il est mentionné que l’acteur du Cosby Show ne serait pas poursuivi pour cause de manque de preuves.

Les trois juges n’ont pas encore statué, mais n’ont pas eu l’air convaincu par les arguments exposés par la défense de Bill Cosby. Concernant la remise en question des témoignages, le juge John Bender a demandé à Kristen Weisenberg : « Il les a droguées, puis a eu un rapport sexuel avec elles. C’est le schéma, non ? »

Pour l’accord de non procédure, la juge Carolyn Nichols a demandé à l’avocate de justifier le fait qu’un communiqué fait office d’accord. Rien n’a en effet été établi par écrit entre la justice et Bill Cosby à l’époque, comme le rappelle USA Today.

Bill Cosby a été condamné l'année dernière pour avoir drogué et agressé sexuellement Andrea Constand et purge une peine de trois à 10 ans dans une prison d’état.