Photos du prince George: «George et William sont obligés d’être publics, ce n’est pas une option»

INTERVIEW Vincent Meylan, rédacteur en chef « royauté » chez « Point de vue », estime que la famille royale britannique a l’obligation de dévoiler une partie de sa vie privée

Propos recueillis par Clio Weickert

— 

Kate, ses enfants (et une voiture).
Kate, ses enfants (et une voiture). — Tim Rooke/REX/SIPA
  • A l’occasion des 6 ans de George, le duc et la duchesse de Cambridge ont dévoilé trois nouvelles photos du petit prince.
  • Si Kate et William jouent le jeu de la mise en scène de leur vie royale, Meghan et Harry rechignent un peu plus à dévoiler leur quotidien.
  • La famille royale a-t-elle une obligation (morale ?) de dévoiler régulièrement des bribes de son intimité ? Vincent Meylan, rédacteur en chef « royauté » chez « Point de vue », a répondu aux questions de « 20 Minutes ».

Kate fait de la balançoire, William teste son équilibre sur un chantier, Charlotte cueille des boutons-d'or, Louis rit à gorge déployée… Dans la presse ou sur les réseaux sociaux, il n’est pas rare de découvrir des photos officielles de la famille royale, dévoilant leur quotidien aux fidèles de la couronne. Dernier exemple en date ce lundi avec des clichés du prince George, immortalisé avec son maillot de foot de l’équipe britannique à l’occasion de ses 6 ans (mais pas toutes ses dents, il lui en manque au moins une).

Du côté de Harry et Meghan, le jeune couple se montre un poil plus réfractaire à la mise en scène de sa vie dans les médias ou sur Instagram, cultivant même un certain goût pour la discrétion, voire l’anonymat. Mais dans quelle mesure peuvent-ils vivre cachés ? Si l’on considère que le peuple britannique participe en partie aux dépenses de la royauté, peut-il exiger une rétribution « photos de famille » en contrepartie ? Vincent Meylan, rédacteur en chef « royauté » chez Point de vue, a répondu aux questions de 20 Minutes.

La famille royale a-t-elle une sorte d’obligation morale envers le peuple britannique, de dévoiler son quotidien régulièrement ?

C’est une obligation presque constitutionnelle, indépendamment même du côté financier de l’affaire. William sera roi d’Angleterre, George également, tous deux seront chefs d’État. Ce sont des personnages publics et particulièrement cette lignée-là puisque c’est celle qui montera sur le trône. Donc George, son père William, le prince Charles, la reine Elisabeth, ces quatre générations sont obligés d’être publiques, ce n’est pas une option. Ce sont des personnalités morales qui vont régner sur l’Angleterre. Et c’est comme ça depuis toujours, la reine Elisabeth est un personnage public depuis qu’elle est héritière à l’abdication de son oncle en 1936, le prince Charles l’est depuis sa naissance… Avant que son frère ne soit marié et ait des enfants, Harry était un personnage très public lorsqu’il était numéro 3 de la couronne. Désormais il recule, il a donc moins d’obligations, et notamment de montrer des photos aussi fortes que celles de William.

Les enfants de la couronne sont donc également considérés comme des personnages publics ?

Le prince George par exemple participe à des cérémonies, il apparaît sur le balcon du palais de Buckingham chaque fois qu’il y a une fête nationale ! Mais c’est la même chose en Belgique, au Luxembourg, en Suède ou en Espagne, la princesse des Asturies et sa sœur participent à des cérémonies officielles depuis l’âge de 8 ans, lorsque leur père est devenu roi d’Espagne.

Et ça a toujours vraiment fonctionné de la sorte ?

Ça a toujours été comme ça dans tous les systèmes de chefs d’État, partout dans le monde. En fonction des moyens de communication qu’on avait à chaque époque… A l’époque de Louis XIV, le roi vivait, déjeunait, dînait, dormait et se levait en public.

Et quelle est la place des tabloïds britanniques dans ce cas-là, si la famille royale joue tant le jeu que ça ?

Il y a une partie de la presse qui se contente de faits et une autre dont c’est un peu le métier de trouver des choses plus personnelles, de type, « le grand drame de Brigitte Macron : le canard de l’Elysée est mort ! » Il n’y a rien de nouveau dans tout ça. Ce qui est un peu plus compliqué ce sont les transitions, chaque fois qu’il y a un nouveau média, il faut s’y adapter. A l’époque de la reine Elisabeth il y a eu un problème avec la presse écrite, notamment avec la presse photo qui s’est beaucoup développée au XXe siècle. Au début c’était compliqué de se faire à l’obligation des photographies. Ensuite il y a eu un problème avec la télévision, le premier couronnement qui a été filmé était celui du père de la reine Elisabeth, le roi George VI, et à l’époque ça avait été considéré comme un scandale… Aujourd’hui il y a un problème avec Internet, on disait que la famille royale ne serait jamais sur les réseaux sociaux, que c’était vulgaire etc., et finalement ils y sont. L’adaptation à ces étapes est parfois un peu compliquée mais l’obligation publique est constante, depuis des siècles, et n’est pas uniquement liée à l’Angleterre. Après, les utilisations des médias sont différentes. Internet par exemple, c’est le réseau qui a la plus forte impunité de parole, on peut dire tout et n’importe quoi, on peut se cacher derrière des pseudos… Sur certains forums spécialisés consacrés à l’actualité royale, le nombre de bêtises que vous y trouvez est beaucoup plus élevé que ce que vous pouvez lire dans les tabloïds anglais.

Si Kate et William se prêtent au jeu, Meghan et Harry semblent un peu plus frileux et on a parfois l’impression que les Britanniques leur en veulent un peu. Est-ce vraiment le cas ?

Harry, Meghan et leur fils reculent dans la liste de succession au trône, c’est une évidence. En revanche, ils ont tendance à être beaucoup trop discrets par rapport à leur situation à l’heure actuelle. Lorsque, dans vingt-cinq ans, George et ses frères et sœurs se marieront et auront des enfants, peut-être que les enfants de Harry et Meghan auront droit à un anonymat absolu. En attendant, même s’ils ont moins d’obligations de publicité que la ligne royale, ils en ont quand même un minimum. Et c’est vrai que la manière dont le baptême [d’Archie] s’est déroulée [une cérémonie privée], que l’on ait voulu cacher les noms des parrains et marraines comme si c’était un truc scandaleux, plus un buzz de plus en plus négatif autour de Meghan… Il y a une espèce de conflit qui est en train de se mettre en place entre le couple et le public britannique, mais c’est plus lié à leur manière personnelle de gérer leur image qu’à une obligation constitutionnelle ou de statut. Il ne faut pas non plus en faire trop dans la simplicité et l’anonymat ! Ça peut être contre-productif. Les membres de la famille royale qui peuvent se permettre ce genre de comportements cachés, sont les enfants du cousin germain de la Reine, qui sont lords. Le prince Harry est quand même 6e sur la liste de succession au trône ! Et en attendant, ils vivent dans un bâtiment qui appartient à la couronne, ils ont dépensé de l’argent pour le faire rénover, ils ont un rôle officiel… Ils jouent le service minimum et c’est peut-être un peu exagéré.