VIDEO. Affaire Weinstein: Rose McGowan s'en prend au «New York Times»

AFFAIRE WEINSTEIN L’actrice estime qu’on lui a tout pris

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Rose McGowan
L'actrice Rose McGowan — Fotoarena / Panoramic / Starface

Bientôt deux ans après la bombe provoquée par les articles du New York Times et du New Yorker qui ont révélé les exactions de Harvey Weinstein, Rose McGowan s’estime lésée. Comme l’actrice l’a déploré lors d’un entretien accordé au Guardian, ces deux publications ne l’ont pas créditée pour avoir été la première à parler.

« J’ai été décrite comme l’une des premières à parler. Non. J’étais la première, a-t-elle affirmé. J’ai appelé le New York Times. Je l’ai révélé au monde, pas eux. Ils ont gagné le Pulitzer et je suis celle qui est fauchée. C’est dégoûtant. J’étais dégoûtée de les voir se lancer des louanges. »

L’autre crime

Alors que le procès de Harvey Weinstein approche à grand pas, Rose McGowan reste écœurée par les conséquences de cette affaire sur sa carrière. Pour l’actrice, sa carrière lui a été « volée », au même titre que bien d’autres femmes qui ont osé parler, comme Ashley Judd, Mira Sorvino ou encore Annabella Sciorra.

« On nous a tout volé, a-t-elle continué. Et nous étions toutes très bonnes dans notre travail. C’est l’autre crime dans tout ça. » Et si elle ne fera pas partie des témoins du procès, Rose McGowan en craint fortement l’issue. « J’ai peur pour elles (les femmes qui témoigneront) parce qu’elles vont être brutalisées par son avocat, a-t-elle conclu. Je leur envoie toute ma force parce qu’elles vont en avoir besoin. »