VIDEO. Britney Spears obtient gain de cause contre son manager

MUSIQUE Sam Lutfi n’a plus le droit d’entrer en contact de quelque façon que ce soit avec la chanteuse pendant les cinq prochaines années

20 Minutes avec agences

— 

Britney Spears sur scène
Britney Spears sur scène — Polaris / Starface

La justice a donné raison à Britney Spears :  Sam Lutfi, son ancien manager, doit rester à bonne distance d’elle. Une injonction d’éloignement qui doit durer cinq ans comme le relaye Sky News.

Concrètement, celui qui a géré la carrière de la star au pire moment de sa vie – pendant son burn-out entre 2007 et 2008 – n’a plus le droit d’approcher physiquement Britney Spears et sa famille à moins de 200 m, et ne doit pas entrer en contact avec elle que ce soit par téléphone, e-mail ou autres réseaux sociaux.

Un « prédateur »

Cette décision du juge est l’extension de l’injonction provisoire qui avait été décidée le mois dernier à l’encontre de Sam Lutfi. Dans une vidéo sur Instagram, Britney Spears l’avait accusé de se faire passer pour elle dans des e-mails. L’ancien manager de la chanteuse, qui a commencé sa carrière auprès des stars comme paparazzi, était également entré en contact avec la mère de l’artiste.

Lors de cette nouvelle audition, c’est le père de Britney Spears qui était présent à la barre. Il est le tuteur légal de l’interprète de Toxic et s’occupe de toutes ses affaires. Jamie Spears a décrit Sam Lutfi comme un « prédateur » envers sa famille. Si Sam Lutfi a tenté de se défendre, le juge a estimé que son témoignage n’était pas convaincant.