L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour «abus de faiblesse» envers le cocréateur de Spider-man

JUSTICE Keya Morgan a été arrêté samedi pour «abus sur personne âgée, fraude, vol et séquestration perpétrés» à l'encontre de Stan Lee

20 Minutes avec AFP

— 

Stan Lee et Keya Morgan, le 23 avril 2018 lors de l'avant-première de «Avengers: Infinity War» à Los Angeles.
Stan Lee et Keya Morgan, le 23 avril 2018 lors de l'avant-première de «Avengers: Infinity War» à Los Angeles. — Jordan Strauss/AP/SIPA

Il a été arrêté samedi, dans l’Arizona, pour « abus sur personne âgée », « fraude », « vol » et « séquestration » perpétrés à l’encontre de Stan Lee. Keya Morgan, ex-manager du magnat des comics Marvel, « comparaîtra devant un juge et finira par être extradé vers Los Angeles pour être mis en accusation », fait savoir un communiqué de la police de Los Angeles (LAPD).

Stan Lee, qui a cocréé quelques-uns des plus célèbres super-héros tels que Spider-man et Black Panther, est mort en novembre à l'âge de 95 ans après avoir souffert de plusieurs maladies ces dernières années. L’enquête sur des abus le concernant avait commencé de son vivant, en mars 2018.

Injonction d’éloignement

L’année dernière, l’ancien avocat de Stan Lee, Tom Lallas, avait demandé une injonction d’éloignement contre Keya Morgan, affirmant que l’homme de 43 ans était « un collectionneur de souvenirs qui s’est introduit dans la vie de monsieur Lee comme son aidant » et l’a isolé de ses proches.

Tom Lallas a accusé Keya Morgan d’exploiter Stan Lee, qui selon lui montrait des signes de perte de mémoire à court terme et d’altération du jugement. Le manager mis en cause aurait aussi tenté de mettre la main sur la fortune du magnat des comics, estimée à plus de 50 millions de dollars (44,5 millions d’euros).

Faux appels

En plus de l’émission d’une injonction d’éloignement, le LAPD avait également arrêté Keya Morgan l’an dernier pour des appels mensongers au 911 (le numéro d’urgence américain) dans lesquels il affirmait que la vie de Stan Lee était en danger. Selon la police, il avait passé ces appels en juin pour convaincre le nonagénaire de quitter sa résidence du quartier de Hollywood Hills et venir s’installer dans un appartement sécurisé de Beverly Hills, où il aurait été isolé et sous le contrôle de Keya Morgan.

Les enquêteurs accusent également l’ancien manager de vol, notamment lors de séances de signature d’autographes ayant rapporté 262.000 dollars (environ 234.000 euros). Une somme qui n’est jamais arrivée dans la poche de Stan Lee. Après l’injonction d’éloignement l’an dernier, Keya Morgan avait affirmé au site TM avoir « pris grand soin de Stan Lee ces dernières années » et assuré que « les accusations contre (lui) sont fausses ».