Accouchement de Meghan Markle: La duchesse multiplie les entorses aux traditions royales

RUPTURE La duchesse de Sussex a décidé de ne pas laisser son accouchement être envahi par le protocole

Claire Barrois

— 

Meghan Markle le 8 mars 2019 à Londres.
Meghan Markle le 8 mars 2019 à Londres. — WP#JRAK/John Rainford/WENN/SIPA

​On en avait déjà fait tout un foin à l’époque, le mariage de Meghan Markle et du prince Harry n’avait rien de classique dans l’histoire de la monarchie britannique. Ne comptez pas sur eux pour se ranger à l’occasion de la naissance de leur premier enfant. Meghan Markle n’en a fait qu’à sa tête et a vécu les choses comme elle le sentait, faisant fi de la tradition.

  • Un accouchement à domicile

Meghan Markle a souhaité accoucher à son domicile de Frogmore Cottage et pas à la maternité de St Mary, comme Kate Middleton. Son but ? Rester dans l’intimité, mais sans mettre son enfant en danger. Elle a d’ailleurs prévu d’aller à la maternité de Frimley Park, a une demi-heure de chez elle, en cas de problème. La maternité est prête à l’accueillir en cas de complications avec deux médecins des unités de soins spécialisés et quatre responsables de la maternité.

Pour autant, accoucher à la maison ne signifie pas accoucher en tête à tête avec son mari. Si l’on en croit le Daily Star, la duchesse de Sussex et son époux pourraient profiter de l’assistance de trois sages-femmes, deux obstétriciens, quatre pédiatres et quatre chirurgiens. D’autres journaux affirment qu’elle se serait contentée d’une doula, une femme qui l’a accompagnée le plus naturellement possible tout au long de sa grossesse.

  • Pas de photo quelques heures après avoir donné naissance

Qui n’a pas poussé des cris d’exclamation (d’envie ou d’effroi) devant les trois photos de Kate Middleton, pimpante sur les marches de la maternité juste après ses accouchements ? Visiblement, pour Meghan, l’effroi a dominé, et elle ne veut pas subir le même traitement médiatique que sa belle-sœur. La photo de la mère et de son bébé ne faisant pas partie du protocole de la famille royale, elle se contentera, si l’on en croit les médias britanniques, d’annoncer la naissance du bébé sur son tout nouveau compte Instagram officiel.

View this post on Instagram

Just one week ago, The Duke and Duchess of Sussex asked that you kindly consider supporting various organisations around the world in lieu of sending gifts for the upcoming arrival of their first born. Not only did many of you lend your support, you took action. Their Royal Highnesses wanted you to know the impact of your support – the direct effect your donation, energy, and action made! YOU chose to be part of the collective good, and you have made a real difference. Whether a $5 donation, £1000 contribution, offering to volunteer, or spreading the word – you’ve played your part. And on behalf of The Duke and Duchess (and Baby Sussex), we thank you so much. YOUR IMPACT: @thelunchboxfund will now be able to provide a minimum of 100,000 additional hot nutritionally fortified meals to children in dire need across South Africa @littlevillagehq received donations from all over the world (from UAE to Hong Kong and the US), they’ve increased their monthly donors, had a surge in volunteer applications, and re-energized their hard working team of 200+ staff and volunteers @wellchild can now provide 300+ additional hours of specialist care by a Well Child Nurse for a child with serious health needs, allowing families to stay together at home vs in hospital @Baby2Baby have received over 5,000 products to disperse to children in need, including cribs, books, backpacks, diapers and have received monetary donations from around the globe - from Guadalajara to Italy. You made this happen. Thank you.

A post shared by The Duke and Duchess of Sussex (@sussexroyal) on

  • Une nounou américaine pour s’occuper de l’enfant

Accepter le protocole royal pour elle-même, d’accord, mais Meghan Markle semble vouloir mettre son grain de sel dans l’éducation de son futur enfant. Pour ce faire, elle souhaiterait faire appel à une nourrice américaine et ainsi échapper à la traditionnelle nanny britannique issue de Norland College.

  • Une installation en Afrique probable après l’accouchement

Selon le Sunday Times, le jeune couple pourrait partir vivre en Afrique juste après l’accouchement. Ce projet de déménagement s’inscrirait dans les nouvelles tâches d’Harry en tant qu’ambassadeur de la jeunesse du Commonwealth. Cela lui permettrait donc d’œuvrer à la promotion du Royaume-Uni, et de poursuivre ses activités caritatives. Selon The Sun, les deux pays en tête de liste où pourrait emménager le jeune couple sont l’Afrique du Sud et le Botswana, un pays cher au cœur des futurs parents.

  • Un congé paternité pour Harry

Ça n’est pas une nouveauté – puisque Harry suivra l’exemple de son frère William- mais l’installation d’une tradition très récente dans la famille Windsor. L’époux de Meghan Markle prendra un minimum d’obligations pendant au moins quinze jours après la naissance de l’enfant. « Harry reprendra ses activités plus tôt que son épouse et, en fonction de la date de naissance du bébé, devrait respecter certains engagements à la mi-mai. Son emploi du temps sera ensuite plus allégé au cours de l’été », écrit le magazine Town & Country, citant une source proche du couple.