L'ancienne école de Michael Jackson va peut-être débaptiser un auditorium à son nom

REFLEXION Les parents d’une école élémentaire de Los Angeles ont été appelés à voter cette semaine pour dire s’ils souhaitaient ou non débaptiser leur auditorium Michael Jackson 

C.B. avec AFP

— 

Le chanteur Michael Jackson à la sortie du tribunal de Santa Maria en 2005
Le chanteur Michael Jackson à la sortie du tribunal de Santa Maria en 2005 — WENN

Un vote prévu cette semaine pour évoquer la possibilité de débaptiser l’auditorium. Les parents de l’école élémentaire Gardner Street de Los Angeles ont été appelés à voter cette semaine pour dire s’ils souhaitaient ou non débaptiser leur auditorium Michael Jackson. Cette réflexion fait suite à la diffusion d’un documentaire accusant le défunt chanteur d’avoir commis des abus sexuels sur deux jeunes garçons.

Le scrutin organisé s’est achevé jeudi soir, mais les autorités scolaires n’ont donné aucune date pour la proclamation du vote. « A la suite de remarques de certains parents et membres de l’équipe sur le nom actuel de notre auditorium […], nous donnons l’opportunité aux parents d’élèves et aux employés de se prononcer sur la question », avait expliqué la directrice de l’école Karen Hollis, dans une lettre présentant le scrutin.

Une école fréquentée par Michael Jackson en 1969

L’auditorium de cette école située près de Hollywood a pris le nom du « roi de la pop » en 1989 puisque Michael Jackson avait fréquenté l’établissement durant quelques mois lorsqu’il avait onze ans. C’était en 1969, quelques mois seulement avant le premier tube des Jackson 5, I Want You Back. Devant le succès de leurs chansons, le plus jeune des frères Jackson avait ensuite quitté le système scolaire pour recevoir des cours à domicile.

La présence du nom de Michael Jackson sur le fronton du bâtiment a suscité la gêne chez certains parents après la diffusion par la chaîne HBO du documentaire choc Leaving Neverland. Dans ce film contesté par les ayants droit du chanteur, deux trentenaires, Wade Robson et James Safechuck, affirment avoir été victimes d’abus sexuels de la part de Michael Jackson alors qu’ils étaient enfants.

« Le nom devrait probablement être retiré. Ce n’est pas correct pour une école élémentaire. Le documentaire faisait un tableau très clair de la situation », a réagi Robert Fitzgerald, un parent d’élève interrogé par le Los Angeles Times. Myreon Arslan, lui, estime que « des gens dans ce pays ont fait bien pire, ont été condamnés et ont pourtant toujours leurs noms sur des bâtiments ». Michael Jackson, mort le 25 juin 2009 d’une surdose médicamenteuse, a été à plusieurs reprises accusé d’actes pédophiles mais n’a jamais été condamné.