Les héritiers de Prince s'embrouillent avec les gestionnaires de l'héritage

PEOPLE Les ayants droit du chanteur demandent plus de contrôle alors que des millions de dollars auraient été dilapidés

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Prince à New York en 2006
Le chanteur Prince à New York en 2006 — WENN

Les héritiers de Prince luttent pour reprendre le contrôle sur l’héritage de l’artiste actuellement géré par des avocats de Comerica Bank & Trust. Depuis la désignation de ce gestionnaire par décision de justice en 2017, de nombreux conflits ont éclaté avec les frères et sœurs de l’interprète de Purple Rain. Ces derniers ont donc décidé de déposer un recours afin de reprendre la main.

A en croire le document obtenu par The Blast, les héritiers reprochent aux gestionnaires d’avoir laissé en suspens 31 millions de dollars de taxes impayées dont les intérêts continuent à augmenter, mais aussi de mal gérer les avoirs de l’artiste disparu. En plus de cela, Comerica Bank & Trust aurait dépensé 45 millions de dollars pour des questions de transmission d’héritage, sans compter les 10 millions de dollars captés en frais.

De la frustration

Mais pour Comerica Bank & Trust, qui a rapidement publié un démenti, les accusations des héritiers ne seraient ni plus ni moins que la traduction de leur « frustration ». « Il est compréhensible que les héritiers soient frustrés de voir que, trois ans après la mort de leur frère, la répartition de l'héritage ne soit pas réglée. Mais le fait est que, tant que les impôts nationaux et fédéraux n’ont pas été payés, ni la cour ni Comerica ne peuvent clôturer la transmission ou distribuer les avoirs aux héritiers », peut-on lire dans le communiqué.

Enfin, le gestionnaire affirme que les héritiers n’ont pas les preuves de ce qu’ils affirment et, en conséquence, demande à la justice de rejeter leur demande.