Australie: Un journal qui accusait l'acteur Geoffrey Rush d'attouchements condamné en diffamation

JUSTICE Le juge a qualifié l’article en question de « sensationnaliste, imprudent et irresponsable »

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Geoffrey Rush à Hollywood
L'acteur Geoffrey Rush à Hollywood — WENN

Geoffrey Rush a remporté ce jeudi son procès en diffamation contre un journal australien. Le Daily Telegraph avait relayé en 2017 des accusations d’attouchements sexuels à l’encontre de l’acteur australien.

Dans l’article, on apprenait que la Sydney Theatre Company avait reçu une plainte de l’actrice Eryn Jean Norvill. Cette dernière accusait Geoffrey Rush de l’avoir délibérément touché de manière inappropriée lors d’une production du Roi Lear.

Une affaire « bouleversante » selon l’acteur

Selon le juge australien, l’article était « sensationnaliste, imprudent et irresponsable » et faisait passer Geoffrey Rush pour un « pervers » sur la base d’informations non vérifiées. Le quotidien a été condamné à verser 850.000 dollars australiens (540.000 euros) de dédommagements à l’acteur.

La loi australienne en matière de diffamation est particulièrement sévère et protectrice à l’égard des personnes accusées. « Il n’y a pas de vainqueur dans cette affaire », a déclaré Geoffrey Rush à l’issue du procès, mentionnant des mois de procédure « éprouvants ». « Elle a été extrêmement bouleversante pour toutes les personnes impliquées. »