«J'ai des rondeurs. Et alors?»... Miss France 2019 répond à ceux qui la critiquent

PEOPLE « J’ai réalisé que mon bonheur ne pouvait pas dépendre du regard des autres », a déclaré Vaimalama Chaves dans une interview accordée mercredi à « Gala »

F.R.
— 
Vaimalama Chaves, Miss France 2019, en février 2019.
Vaimalama Chaves, Miss France 2019, en février 2019. — Jean-Marc HAEDRICH/SIPA

Le 18 mars, Vaimalama Chaves, Miss France 2019, postait une photo d’elle en maillot de bain sur son compte Instagram. Au milieu des commentaires sympathiques ont pullulé des messages malveillants critiquant son physique. « Elle va se faire humilier à Miss Monde avec son bide de grand-mère », cinglait l’un d’eux. Alors que l’on se demande encore à quoi est censée ressembler un ventre de mamie, la jeune femme, a répondu à  Gala.

« Oui, c’est vrai, j’ai pris un peu de poids depuis mon élection. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Je suis invitée tous les jours, midi et soir, à des tables merveilleuses ! Je savoure ma chance… et les plats délicieux que l’on me sert ! », déclare-t-elle à l’hebdomadaire.

Et Vaimalama Chaves d’enfoncer le clou : « J’ai des rondeurs. Et alors ? Ou alors ceux qui me critiquent sont jaloux et ils feraient mieux d’aller manger un casse-croûte au lieu de déverser leur haine sur les réseaux sociaux ! »

« Je ne veux pas les laisser me dicter leur loi ! »

Originaire de Tahiti, la jeune femme est particulièrement engagée dans la lutte contre le harcèlement à l’école, elle-même ayant été victime de brimades. Durant sa scolarité, ses camarades la surnommaient « le monstre ». « Les médisances m’affectaient beaucoup. Mais depuis, j’ai lu, j’ai réfléchi, j’ai mûri. Et j’ai réalisé que mon bonheur ne pouvait pas dépendre du regard des autres. Ce que les gens pensent ou disent, ça les regarde. Je ne veux pas les laisser me dicter leur loi ! », affirme Vaimalama Chaves à Gala.

« Entre être une Miss bien en chair mais épanouie et souriante, et être une Miss toute mince avec des abdos mais frustrée, aigrie et affamée, j’ai choisi mon camp ! », souligne-t-elle.