Accusations d'abus sexuels: Dubaï ne veut pas du chanteur R. Kelly sur son sol

LE VOYAGE S'ARRETE ICI Le chanteur souhaitait donner des concerts dans l’émirat

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur R. Kelly
Le chanteur R. Kelly — WENN

R. Kelly avait demandé une autorisation de sortie du territoire à la justice américaine pour se produire à Dubaï, mais c’est l’émirat qui lui a répondu. C’est non ! Le gouvernement a démenti la tenue de concerts par le chanteur sur son sol.

« Les autorités de Dubaï n’ont reçu aucune demande pour une prestation du chanteur R. Kelly et aucune salle n’a été réservée », a fait savoir le Media Office de Dubaï, comme le relaye Gulf News.

Par ailleurs, la famille royale a démenti avoir invité le chanteur.

Procès en cours

R. Kelly avait assuré avoir « entre 3 et 5 concerts » prévus dans l’émirat, ce qui pourrait l’aider à renflouer ses comptes. Le chanteur affirme être tout proche de la banqueroute. Il doit de l’argent à son ex-femme, Andrea, qui l’a assigné en justice pour ses retards de pension alimentaire.

Il a également dû payer une caution d'un million de dollars afin de comparaître libre dans le procès qui lui est intenté par quatre jeunes femmes qui l’accusent d’abus sexuels. Dix chefs d’inculpation ont été retenus contre l’interprète de I Believe I Can Fly pour agressions sexuelles aggravées, notamment sur mineures. R. Kelly risque jusqu’à 70 ans de prison.