La police débarque chez R. Kelly craignant un suicide

SUICIDE Le chanteur de R&B aurait passé un «pacte» avec ses petites amies, son avocat est furieux  

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur R. Kelly
Le chanteur R. Kelly — WENN

La police est venue en urgence chez R. Kelly, dans son appartement de la Trump Tower de Chicago, suite à un appel alarmiste. D’après la personne qui a prévenu les secours, l’interprète de I Believe I Can Fly aurait passé un « pacte de suicide » avec les jeunes femmes qui partagent sa vie au cas où les choses tournaient mal pour lui. Ce qui est plutôt le cas en ce moment.

Il est mis en examen pour agression sexuelle aggravée sur quatre jeunes femmes, dont trois mineures au moment des faits. Il vient de passer quelques jours en prison pour non-paiement de la pension alimentaire qu’il doit à son ex-femme et leurs trois enfants. De nouvelles sex-tapes le montrant apparemment avoir des rapports sexuels avec une mineure de 13 ans ont également été remises à la justice. La star est donc loin du sommet de sa carrière où il surfait en tête des charts, que ce soit avec sa propre musique ou bien ses compositions pour d’autres, comme Michael Jackson pour qui il a écrit, entre autres, You Are Not Alone (1995).

Tout va bien

Une fois arrivée sur place, la police n’a pu que constater que tout allait bien pour le mis en examen. « La police, sur place, a fait une vérification pour s’assurer que tout allait bien et cet incident n’a rien de sérieux », a déclaré la police de Chicago dans un communiqué transmis à People.

L’avocat de R. Kelly est furieux. « C’est choquant que qui que ce soit puisse apporter la moindre crédibilité à tout ça », a-t-il réagi. Les agents n’ont cependant pas réagi avec excès. Comme le rappelle la publication, une des accusatrices de R. Kelly, Lizzette Martinez, que l’on retrouve dans le documentaire Surviving R. Kelly, a déjà fait mention de ce « pacte de suicide » que le chanteur passerait avec celles qui entrent dans sa vie.