Après quinze ans de boycott, Morrissey revient au Canada pour une tournée

PROTECTION DES ANIMAUX Le rocker britannique reste néanmoins farouchement opposé à la chasse aux phoques toujours autorisée par le gouvernement canadien

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Morrissey sur la scène de Lisebergshallen en Suède
Le chanteur Morrissey sur la scène de Lisebergshallen en Suède — WENN

Après plus de quinze ans d’absence sur le sol canadien, Morrissey va mettre fin à son boycott avec une tournée prévue en avril prochain. En 2006, il avait annoncé ne plus vouloir mettre les pieds dans le pays à cause de la chasse aux phoques, une pratique toujours soutenue par le gouvernement canadien.

Et même s’il revient, le rocker britannique n’a pas changé d’avis sur une pratique qu’il estime être digne de « Néandertal ». « Ma voix a été noyée par l’absence de compassion de ces haches dentées qui viennent arracher les têtes des bébés phoques », a déclaré l’artiste sur son site internet.

Morrissey vient pour sauver des vies

De fait, Morrissey a bien l’intention de se servir de ces huit concerts afin de faire entendre la voix étouffée des bébés phoques. « En revenant au Canada, j’ai l’impression que je serai plus utile en faisant des donations aux associations de protection des animaux présentes dans chaque ville où je jouerai, a-t-il continué. Evidemment, toutes ces organisations sont les bienvenues pour poser leurs stands à nos concerts. Nous sommes là pour sauver le plus de vies possible. »