VIDEO. «Gilets jaunes»: «La violence vient des deux côtés» pour Michel Boujenah

POLITIQUE L'acteur et comique a rappelé aussi qu'il y avait des gens qui souffrent, «c'est du concret»

V. J.

— 

Michel Boujenah était l'invité de RTL, samedi 16 février 2019.
Michel Boujenah était l'invité de RTL, samedi 16 février 2019. — Capture écran RTL

C’est déjà au micro de RTL que le week-end dernier François Berléand a poussé son coup de gueule contre les « gilets jaunes » : « Moi, depuis le début, ils me font chier. » Une sortie qui n’avait pas manqué de provoquer des réactions, comme celle de Josiane Balasko.

« Il y a des gens qui souffrent, c’est concret »

Une semaine plus tard, une autre personnalité a été invitée à s’exprimer au mouvement des « gilets jaunes » sur RTL : Michel Boujenah. Et s’il dit comprendre son « camarade » François Berléand, l’acteur et comique rappelle surtout qu'« il y a des gens qui souffrent, c’est concret » : « On sait depuis des années qu’il y a sept millions de gens en France qui vivent avec moins de 700 euros par mois. On le sait, on le dit. Qu’est-ce qu’on s’attendait, à ce que ces gens crèvent sans rien dire ? On a fabriqué ce mouvement, le pouvoir l’a fabriqué, depuis très longtemps »​.

« Allons faire un petit voyage en Corée du Nord »

Mais le mouvement l’inquiète quand même, lui fait peur : « On ne peut pas foutre en l’air les institutions. Si on fout en l’air les institutions, on va rentrer dans un régime fasciste. On vit dans une démocratie extraordinaire. Allons faire un petit voyage en Corée du Nord, on va voir la différence. » Selon lui, la violence vient également des deux côtés : « Il faut arrêter de dire que la violence ne vient que des flics. La violence, elle vient des deux côtés, et à l’intérieur des "gilets jaunes", il y a des gens qui noyautent le mouvement. Il y a des mecs violents, et ils sont dangereux. »