VIDEO. Michael B. Jordan a suivi une thérapie après avoir incarné Killmonger dans «Black Panther»

PEOPLE L’acteur avait du mal à quitter le Wakanda après le tournage…

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Michael B. Jordan
L'acteur Michael B. Jordan — WENN

Après le tournage de Black Panther, Michael B. Jordan a ressenti le besoin de suivre une thérapie. L’acteur s’est rendu compte que tout le travail qu’il a fait sur lui afin d’incarner Killmonger, le vilain du film, l’avait changé en profondeur. Et comme il l’a confié à Oprah Winfrey sur le plateau de son émission SuperSoul Conversations, la pression entourant la sortie du film n’arrangeait rien.

« J’ai commencé à parler à des gens, à me confier un peu. C’était un peu dur pour moi au début… Me réajuster avec mes proches, recevoir l’amour dont je m’étais détourné. Honnêtement, la thérapie, juste le fait de parler à quelqu’un, m’a beaucoup aidé », a déclaré Michael B. Jordan comme le relaye People.

La douleur et la rage

Il faut dire que Michael B. Jordan s’est énormément impliqué dans son personnage, jusqu’à se confondre avec lui. « J’ai compris qu’Erik ( Killmonger) avait eu une enfance très solitaire. Il n’avait pas grand monde pour parler de ce lieu appelé Wakanda qui n’existait pas. Alors je me suis isolé. J’ai passé beaucoup de temps seul », détaille-t-il.

En plus de cette solitude, celui qu’on retrouve dans Creed II a dû s’adosser à la colère de son personnage, « cette sorte de douleur et de rage, ces émotions qu’Erik représente du fait d’être noir, ici, en Amérique ».