Julien Doré s’offre l’école maternelle de Marsillargues, entre Montpellier et Nîmes

INVESTISSEMENT Julien Doré a racheté pour 420.000 euros l’école maternelle de Marsillargues, désaffectée depuis quelques mois

Jérôme Diesnis
— 
Julien Doré en concert au Paléo Festival de Nyon (Suisse), le 19 juillet 2017.
Julien Doré en concert au Paléo Festival de Nyon (Suisse), le 19 juillet 2017. — MARTIAL TREZZINI/AP/SIPA
  • Le 17 janvier, le conseil municipal de Marsillargues, une commune située entre Montpellier et Nîmes, a donné son feu vert pour la vente de l’ancienne école maternelle à Julien Doré.
  • La vente aurait eu lieu le 22 janvier.
  • Le chanteur a déboursé 420.000 euros pour racheter l’ensemble immobilier qui comporte également trois appartements. Originaire du Gard, il a longtemps habité dans la ville voisine de Lunel, où résident encore ses parents.

L’ancienne école maternelle de Marsillargues s’apprête à avoir un nouvel acquéreur. Et ce n’est pas un inconnu. Julien Doré, originaire du Gard mais qui a longtemps vécu à Lunel (où résident encore ses parents), a fait une proposition d’achat de l’établissement pour 420.000 euros.

Le conseil municipal a donné son feu vert à la transaction le 17 janvier par 18 voix contre 5. Outre l’établissement scolaire d’une superficie de 280m2, le lot comportait aussi trois appartements (deux T3 et un T4). La vente aurait été conclue le 22 janvier devant le notaire.

La maire ne souhaite pas évoquer le sujet

Le service local du domaine avait été sollicité – comme la loi l’impose en cas de valeur du bien supérieur à 75.000 euros – afin d’en estimer le prix. Il l’avait fixé à 466.000 euros, avec une marge d’appréciation de 15 %.

L’attachée de presse du chanteur n’a pas répondu à nos sollicitations. Pas davantage que la maire de Marsillargues, Bernardette Vignon (DVG). Son secrétariat nous a expliqué qu’elle ne souhaitait pas s’exprimer sur le sujet.

Commerces et appartements

« Cette vente patrimoniale s’inscrit dans une grande braderie du patrimoine de Marsillargues », s’offusque en revanche Nicole Mina (RN), l’une des élues à avoir voté contre la cession en conseil municipal. « Cette vente est faite pour faire rentrer de l’argent dans un but électoraliste. Les boulevards de la commune ont été gardés dans un état lamentable pendant des années. Ils sont en pleine réfection à l’heure actuelle, pour être parfaits au lancement des élections ».

Selon l’élue, « Madame Vignon a expliqué en conseil municipal que Julien Doré avait l’intention d’ouvrir deux commerces. De quoi, je ne sais pas. Les commerçants de Marsillargues ne brillent déjà pas par leur chiffre d’affaires, sans avoir besoin de concurrence. » Quant aux appartements, ils seraient rénovés pour être mis en location.