Soupçons d'évasion fiscale: Dany Boon répond à Mediapart

FISC « J’ai toujours payé », écrit Dany Boon à «Mediapart», en réponse aux soupçons, documents à l’appui, d’arrangements fiscaux mis en place par l’acteur et publiés mercredi par le site...

M.S

— 

Actor Dany Boon at Palace Park Hyatt Paris-FRANCE -29/07/2014/JDD_124011/Credit:Julien DE FONTENAY/JDD/SIPA/1408191255
Actor Dany Boon at Palace Park Hyatt Paris-FRANCE -29/07/2014/JDD_124011/Credit:Julien DE FONTENAY/JDD/SIPA/1408191255 — SIPA

Le Ch’ti préféré des Français a-t-il été accusé à tort ? Mercredi, dans une enquête vidéo intitulée « La Comédie fiscale de Dany Boon », Mediaparts’est intéressé à l’image de « patriote fiscal » que s’est créée l’acteur. Le site d’investigation le soupçonne dévasion et d'optimisation fiscale.

Dany Boon s’est exprimé jeudi soir sur ses comptes Facebook et Instagram : « Depuis hier on m’interroge, je vais vous rassurer immédiatement. J’ai toujours payé, je paye et je paierai toujours tout l’impôt là où il m’est réclamé partout où j’exerce mes activités professionnelles et artistiques. »

« Fier » d’avoir payé ses impôts en France

Comme il l’avait évoqué sur le plateau de C à Vous et dans l’hebdomadaire Marianne, la troisième personnalité préférée des Français affirme : « Je suis fier d’avoir payé en France en 2018, sur mes revenus 2017, un impôt très important correspondant à un taux d’imposition de près de 50 %. Toutes mes économies placées le sont légalement et déclarées dans le strict respect du droit et du devoir fiscal. »

Il finit sur une pointe d’humour : « Suite à une crise d’hypocondrie aiguë que je ne m’explique toujours pas, je n’ai déposé qu’un seul et unique testament et il est chez un notaire en France. »

Que révèle l’enquête de Mediapart ?

Selon Mediapart, Dany Boon aurait investi plusieurs millions d’euros dans des hedge funds (fonds spéculatifs) domiciliés dans des paradis fiscaux entre 2014 et 2016, comme les Bahamas et les îles Caïman. Il aurait aussi multiplié les résidences fiscales à l’étranger et « réclamé en 2016 que le droit fiscal français sur l’héritage ne s’applique pas à son patrimoine ».