Les Spice Girls dénoncent les conditions de travail des ouvrières qui ont fabriqué leurs tee-shirts caritatifs

MUSIQUE Le groupe a pris des mesures drastiques contre leur fournisseur…

20 Minutes avec agences

— 

Les Spice Girls 20 ans après
Les Spice Girls 20 ans après — WENN

Les Spice Girls ont découvert avec effroi que les ouvrières employées dans l’usine qui ont confectionné leurs tee-shirts à but caritatif travaillaient dans des conditions déplorables. Une enquête du Guardian a révélé que les travailleuses étaient payées 40 centimes de l’heure pour un tee-shirt vendu 22 euros au profit du Comic Relief l’année dernière. L’association caritative devait recevoir 13 euros par tee-shirt.

Les employées ont déclaré travailler jusqu’à seize heures par jour, être maltraitées et insultées par leurs supérieurs. La cause que soutenaient les Spice Girl à travers la vente de ces tee-shirts était la lutte contre les inégalités entre les genres.

« Profondément choquées »

Les Spice Girls se sont tout d’abord excusées dans un communiqué et ont exigé de Represent, le fournisseur, qu’il « fasse don des bénéfices de cette initiative à des associations locales du Bengladesh ».

Un représentant de la marque a annoncé « prendre l’entière responsabilité » pour avoir choisi le mauvais intermédiaire, l’entreprise Stanley/Stella. Stanley/Stella s’est déclarée « choquée » et a ordonné une enquête auprès de leur sous-traitant, Interstoff Apparels. Le directeur de ce dernier, Naimul Bashar Chowdhury, a déclaré que ce qu’avançait The Guardian était « simplement faux ».