Les youtubeuses beauté poussent un coup de gueule contre les marques de cosmétiques

BEAUTE Manque de temps, de personnalisation, impact écologique trop important… Tant de raisons qui ont poussé des influenceuses à refuser les cadeaux des grandes marques…

M.S

— 

Youtubeuse Marie Lopez alias EnjoyPhoenix
Youtubeuse Marie Lopez alias EnjoyPhoenix — NIVIERE

Coup de gueule sur Youtube. Marie Lopez alias EnjoyPhoenix, première youtubeuse beauté de France a annoncé en vidéo s’être désinscrite de toutes les listes de diffusion de communication de presse. Une semaine avant, l’influenceuse Horia avait pris la même décision. Les deux femmes ne recevront plus les produits envoyés par des marques de cosmétiques dans l’espoir qu’elles les testent et en fassent la publicité sur internet.

Sa vidéo de 35 minutes a fait plus de 1,3 million de vues en deux jours. Les deux youtubeuses reçoivent de 4 à 7 colis par jour, et n’en peuvent plus. Lorsqu’une nouvelle collection est lancée tous les produits de la marque leurs sont envoyés. « Ça n’est même pas ma carnation, ni ma couleur, ni le genre de produit que j’aime », dénonce Horia.

« Ça devenait trop, beaucoup trop. »

Parmi les autres raisons qui ont poussé EnjoyPhoenix à prendre cette décision radicale : l’impact écologique.

L’énorme quantité de produits reçue l’amène à en jeter une partie. Malgré les donations à son entourage et les jeux concours organisés sur les réseaux sociaux, des produits restent inutilisés et périment. Le suremballage et les packagings toujours plus impressionnants pour attirer l’œil de l’influenceuse produisent toujours plus déchets, sans parler de l’empreinte carbone de l’envoi des colis.

Sa décision intervient 7 ans après la création de sa chaîne Youtube, elle confie que sa ligne éditoriale a désormais changé et vouloir moins parler de maquillage. « Maintenant, j’aspire vraiment à autre chose. […] Aujourd’hui, j’ai 23 ans ; dans deux mois, je vais en avoir 24. On évolue tous, on grandit tous. Nos envies ne sont plus les mêmes. Nos objectifs ne sont plus les mêmes. Nos opinions non plus. »