Scarlett Johansson s'insurge contre le «fake porn»

PORNOGRAPHIE L’actrice désespère d’empêcher que son image soit utilisée pour générer de la pornographie…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice Scarlett Johansson
L'actrice Scarlett Johansson — WENN

Pour Scarlett Johansson, le combat contre le «fake porn» semble perdu d’avance. Aujourd’hui comme hier, la plastique de l’actrice de 34 ans en fait rêver plus d’un, à tel point que son image se retrouve utilisée pour la réalisation de programmes de pornographie virtuels.

Un fait plus que dérangeant face auquel elle ne peut qu’opposer son désarroi, comme lors de cet entretien accordé au Washington Post. « Clairement, ça ne m’affecte pas tant que ça parce que les gens sont conscients que ce n’est pas vraiment moi dans le porno, même si c’est le but, a expliqué la star de Avengers. Je pense que c’est un combat inutile, légalement, surtout parce qu’Internet est un vaste trou de ver ténébreux qui s’autodévore. »

La législation sur le copyright est vague dans certains pays

« Il y a des choses bien plus dérangeantes sur le "dark web" que ça, malheureusement, a déploré Scarlett Johansson. Rien ne peut empêcher quelqu’un de couper et de coller mon image ou celle de quelqu’un d’autre sur un corps différent et de faire en sorte que ce soit aussi réaliste que voulu. »

Bien sûr, l’actrice pourrait engager des poursuites, mais la législation sur le copyright est suffisamment vague dans certains pays pour oublier cette option. Et de conclure que le pire avec cette pratique, c’est que des personnes pourraient perdre leur travail parce que leur image aura été dégradée de manière irréversible.