VIDEO. Bientôt inculpé pour agression sexuelle, Kevin Spacey dégaine une vidéo ambigüe

#METOO Kevin Spacey, accusé par plusieurs hommes d’agressions sexuelles depuis le début du mouvement #MeToo, a publié une étrange vidéo intitulée « Let me be Frank »…

A.D.

— 

Kevin Spacey dans la vidéo «Let me be Frank».
Kevin Spacey dans la vidéo «Let me be Frank». — Capture d'écran/YouTube

Une bien étrange vidéo à quelques jours de son inculpation. Kevin Spacey, accusé par plusieurs hommes d’agressions sexuelles depuis le début du mouvement #MeToo, va être formellement inculpé pour la première fois le 7 janvier pour « attentat à la pudeur » et « coups » après la validation d’une plainte au pénal en juillet 2016, près de Boston (Massachusetts). L’acteur multi-oscarisé, désormais banni d’Hollywood, a publié ce lundi une vidéo de trois minutes sur YouTube, déjà visionnée plus de 6 millions de fois, intitulée Let me be Frank (Laissez-moi être Frank), jeu de mot entre « Frank » qui se traduit par « franc » et le nom de son personnage dans House of Cards, Frank Underwood.

Dans cette vidéo de trois minutes, l’acteur de 59 ans semble tout à la fois jouer le héros de House of Cards, en reprenant son accent du Sud des Etats-Unis et en s’adressant directement au spectateur comme dans la série culte de Netflix, et répondre à ses détracteurs dans la réalité. « Si je n’ai pas payé pour les choses que nous savons tous les deux que je les ai faites, je ne vais certainement pas payer pour les choses que je n’ai pas faites », lance-t-il notamment.

« Je sais ce que vous voulez, vous voulez mon retour »

« Je sais ce que vous voulez, vous voulez mon retour… Bien sûr, il y en a qui croient tout et qui attendent avec impatience que j’avoue tout. Ils ont hâte que j’admette que tout est vrai et que je reçoive ce que je mérite. Vous ne croiriez pas au pire sans preuves ? Vous ne jugeriez pas à la hâte sans des faits, n’est-ce pas ? », énonce encore l’acteur, fidèle au cynisme caractérisant Frank Underwood.

Il ajoute que les fans qui rêvent de le revoir à l’écran sauront bientôt « toute la vérité ». Pour mémoire, l’acteur avait été viré de House of Cards après les premières accusations d’agressions sexuelles et a été effacé du dernier film de Ridley Scott, Tout l’argent du monde. Dans l’ultime saison de House of Cards, sortie en novembre, les scénaristes ont imaginé que Frank Underwood meurt dans son sommeil : « Maintenant que j’y pense, vous ne m’avez en réalité pas vu mourir », ironise le comédien et de conclure énigmatiquement : « Les conclusions peuvent être si trompeuses. Je vous manque ? ». Sans nul doute, la vidéo la plus ambiguë de l’année 2018 !