Maëva Coucke: «J’aurais aimé prolonger mon année de Miss France, juste de quelques mois»

INTERVIEW Maëva Coucke s'est confiée sur son futur à l'occasion de l'élection de Miss France 2019... 

Propos recueillis par Claire Barrois

— 

Maëva Coucke lors des NRJ Music Awards 2018.
Maëva Coucke lors des NRJ Music Awards 2018. — Laurent VU/NMA18/SIPA
  • Elue Miss France 2018 il y a un an, Maëva Coucke rend sa couronne ce samedi soir, en direct sur TF1.
  • La jeune femme de 24 ans revient pour nous sur les meilleurs souvenirs de son règne.
  • Elle évoque aussi ses envies de se lancer dans la comédie.

Ce samedi soir, c’est la dernière apparition de Maëva Coucke en tant que Miss France. A la fin de l’élection, au Zénith de Lille, elle sera remplacée par une nouvelle jeune femme, qui vivra elle aussi son rêve. 20 Minutes a demandé à Miss France 2018 de partager ses plus beaux souvenirs et de nous en dire un peu plus sur ses projets pour l’année prochaine.

Qu’est-ce que ça fait d’être de retour à Lille pour votre dernière soirée en tant que Miss France ?

Je suis trop contente de pouvoir revenir chez moi et de rendre ma couronne ici. C’était une hyper belle année que j’aurais aimé prolonger un peu, juste de quelques mois. Mais je suis heureuse de retrouver un peu de vie privée et un emploi du temps plus souple.

Quels sont vos meilleurs souvenirs ?

Mon retour à Boulogne-sur-Mer, chez moi. Il y avait un monde fou dans les rues, tout le monde me reconnaissait et criait mon nom, alors qu’avant j’étais une inconnue. Les gens étaient fiers de moi, c’était beau.

La fierté de ma famille aussi. Dans Miss France, il y a les choses qu’on voit, mais il y a aussi tout ce qui est invisible. Ma mère m’a écrit une lettre dans laquelle elle me disait « Merci pour cette belle année que tu nous as offerte ». J’ai fait de très belles rencontres, j’ai gagné beaucoup d’amis. J’ai eu la chance de rencontrer Brigitte Macron, Gerard Butler… Ce sont des rencontres qui m’ont marquée.

Et ça n’est pas trop dur de raccrocher la couronne après être rentrée bredouille de Miss Monde ?

J’étais contente d’être appelée dans les 12, mais assez surprise de l’annonce de Miss Monde Europe. Pour se qualifier, il faut gagner des challenges, ce n’est pas que sur la beauté. J’étais confiante parce que j’étais celle de mon continent qui avait gagné le plus de trucs. En plus j’étais dans les trois favorites. J’étais aussi étonnée pour Miss Népal, qui n’a pas été élue Miss Monde Asie alors que c’était elle qui avait remporté le plus de challenges.

Le mois à Miss Monde est passé très vite parce qu’on a fait beaucoup d’activités, mais, avec la coupure que ça m’a obligée à faire, j’ai l’impression que ça fait longtemps que je ne suis plus Miss France. J’ai arrêté d’aller à la rencontre des gens, de participer à des événements dans toute la France. Ça m’a préparée à la suite.

Justement, ça va être quoi, la suite ?

D’abord je vais profiter des vacances de Noël pour me reposer. Ensuite, je ne sais pas vraiment ce qui va se passer, j’attends de voir. Jeudi, j’ai déjà passé un casting pour une publicité, on verra ce que ça donne. J’ai tellement bossé cette année qu’il faut que je me sente utile aussi maintenant. C’est l'agence Talent Lab qui s’occupera de la suite de ma carrière. Là ils ont déjà commencé à s’occuper de moi, même si je n’ai pas encore vraiment signé de contrat.

J’aimerais bien être comédienne, faire l’école Pygmalion qui a l’air très bien, pas le cours Florent qui est très cher et dont j’ai eu de moins bons retours. Sinon je prendrai peut-être un coach, je ne sais pas encore. Je pense que je vais avoir besoin d’un temps d’adaptation au changement de rythme de vie, d’agenda, mais je n’ai pas peur de la suite.